Un peu plus de 3 ans après la commercialisation de la DS4, second modèle de la marque aux chevrons à adopter la dénomination DS (pour Different Spirit), Citroën envisage de revoir entièrement son milieu de gamme Premium, issu du segment M1.

Des ventes pas à la hauteur

Autant la DS3 a tenu son pari en se vendant à plus de 300 000 exemplaires, que ses grandes sœurs DS4 et DS5 se trouvent encore à la traîne avec respectivement une production de 100 000 et 50 000 unités vendues. Ces deux derniers modèles, malgré des qualités indéniables constatées lors de différents essais que nous avons pu réaliser, n’ont pas réussi à trouver leur public (en savoir plus sur les chiffres de ventes DS).

La Citroën DS 4R Concept dévoilée en 2012 proposait 256 chevaux, mais rien n'a ensuite été proposé en série

La Citroën DS 4R Concept dévoilée en 2012 proposait 256 chevaux, mais rien n’a ensuite été proposé en série

C’est probablement pour ces raisons, et d’après les fuites que nous avons pu récupérer, que la marque française envisage sérieusement de refondre la DS4 à l’horizon 2016. Pensez donc ; seulement 5 200 exemplaires de la DS4 se vont vendus sur les 6 premiers mois de l’année 2014, et 3 100 exemplaires de la DS5.

Plus consensuelle, elle corrige ses défauts

Alors que la gamme « DS », devenue une marque entière en Chine explose là-bas, les modèles équivalents peinent à se vendre dans l’hexagone. La refonte envisagée par Citroën viserait à rallonger la DS4 de presque 10 cm, en gommant son arrondi arrière avec un coffre rallongé et par conséquent une ligne plus fluide. Le style coupé serait donc abandonné au profit d’une ligne plus « passe-partout » et allongée.

Qui dit plus grande dit volume intérieur augmenté, avec un gain aux places arrière qui ne sera pas négligeable. Les vitres latérales arrière pourraient s’ouvrir, ce qui n’est pas possible sur les modèles actuels, et les portes arrière recevraient des poignées de portes visibles, jusqu’alors camouflées.

A l’instar de la Chine où DS est une marque, et non pas un modèle, diffusée de surcroît dans un réseau de concessions encore peu nombreuses mais haut de gamme : tapis rouge, marketing olfactif, accueil haut de gamme, la nouvelle DS4 serait « tatouée » sur la calandre des 2 lettres « DS » et non plus des traditionnels chevrons chers à André Citroën.

Nouvelle plateforme et nouveaux moteurs

Autre innovation ; la plateforme actuelle issue de la seconde génération de C4 serait abandonnée, au profit de la fameuse EMP2 conçue pour le tout nouveau « Technospace » Picasso. Nouvelle plateforme voulant dire gain de poids, les performances de la voiture devraient par conséquent s’en voir améliorées.

Pas d’informations à ce jour sur les motorisations, mais une version « sport » serait envisagée, elle reprendrait le bloc de la… RCZ-R Peugeot (voir notre essai) ! Soit 270 chevaux. Destinée à concurrencer les modèles germaniques compactes ; Audi A3, Mercedes Classe A et autre BMW Série 1, la future DS4 devra être à la hauteur et recevra un meilleur niveau de finition, un équipement plus riche et des matériaux haut de gamme jusqu’alors inutilisés sur le segment des compacts aux chevrons.

A peine plus chère que sa devancière

Le tout sera disponible à un tarif contenu, afin d’attirer une clientèle nouvelle avec un prix d’entrée probablement aux alentours de 24 000 euros. Quand deux lettres remplaceront les chevrons, la révolution aura vraiment eu lieu chez Citroën.