Comme nos confrères, nous l’appelions déjà Chiron. Mais l’information, basée sur une rumeur dont nous aurions du mal à retrouver l’origine, n’avait jamais été confirmée par la marque. C’est aujourd’hui chose faite : la remplaçante de la Veyron se nommera bel et bien Chiron.

Evocation du passé

Nous allons vite évacuer les mauvais jeux de mots qui pourraient nous venir à l’esprit face à ce nom à la consonance peu flatteuse dans la langue de Molière. Comme toujours avec Bugatti, il ne sort pas de nulle part. Il trouve son origine dans le passé de la firme.

Teaser Bugatti Chiron

L’auto reprend ainsi le nom d’un pilote Bugatti, Louis Chiron (1899-1979). Il a notamment remporté le Grand Prix de France 1927 avec une Type 35 B. Avec une Type 35 C, il gagne en 1928 une douzaine de courses. Il est à ce jour le pilote le plus âgé ayant participé à une course de Formule 1, le GP de Monaco 1955, où il avait donc 56 ans.

Le président de Bugatti, Wolfgang Dürheimer, indique : « Avec Louis Chiron, nous avons trouvé la personne idéale pour donner son nom à un modèle qui s’inscrit dans l’histoire de la marque. Le nom du pilote le plus talentueux de l’usine Bugatti de l’époque pour la meilleure super voiture de sport d’aujourd’hui« .

Déjà 100 modèles vendus

La Chiron sera l’auto de tous les superlatifs. Le président résume le cahier des charges en une phrase : faire ressortir encore mieux ce qu’il y a de mieux. La puissance devrait avoisiner les 1.500 ch et il se murmure que la vitesse maxi se rapprocherait des 500 km/h ! La remplaçante de la Veyron est en phase finale de développement avec des prototypes qui roulent sur différents continents. Bugatti indique que c’est un programme de tests inédit pour une telle voiture.

En plus du nom, Bugatti a confirmé le lieu de la première mondiale en public. Ce sera au Salon de Genève 2016, début mars. Une nouvelle preuve que le Salon Suisse conserve tout son attrait pour les constructeurs super-sportif, se faisant rarement « chiper » des premières mondiales de ce genre par les salons américains ou chinois.

Dernière information, sûrement pour faire taire ceux qui rappellent que la Veyron a mis dix ans à trouver 450 clients, avec une grande difficulté à écouler les derniers exemplaires, Bugatti révèle que 100 Chiron ont déjà été commandées, par des privilégiés qui ont déjà pu la voir.