Si BMW s’impose avec sa gamme de berlines routières en France (Série 3, Série 5, …), les chiffres de vente du roadster Z4 sont moins flatteurs. Pour preuve, le constructeur germanique a écoulé 345 exemplaires de son coupé tandis que son concurrent, le Mercedes SLK, trouvait 1 192 intéressés en 2011. C’est donc avec un restyling que se jouera le deuxième round entre les deux marques, bien que déséquilibré dès le départ.

Des motorisations incomplètes

En effet, si l’on regarde les gamme de moteurs des deux modèles, on s’aperçoit que l’étoile propose des blocs fonctionnant au mazout tandis que l’hélice s’y refuse. Sur le principe, c’est sans doute ce dernier qui a raison, car ce type de voiture est d’abord un objet plaisir donc synonyme de moteur essence. Toujours est-il que les automobilistes français ne peuvent pas se passer du diesel, même pour une auto vendue à partir de 40 000 € en neuf !

le futur z4 restylé en vue 3/4 avant

Avec un bouclier subtilement retouché, des optiques un peu plus saillants et l’apparition de feux diurnes, le Z4 2013 compte relancer sa carrière jusqu’à présent discrète

Malgré ce constat, BMW retouchera légèrement la palette de motorisations du Z4 phase 2 sans y ajouter le carburant plébiscité à 75 % sur le marché hexagonal. Au programme : la version 35i dotée d’un six-cylindres turbo passera sans doute la barre des 320 chevaux (306 ch aujourd’hui). De plus, un nouveau pack sport devrait faire son entrée. Pour rappel, les six-cylindres d’entrée de gamme ont été remplacés par des quatre-cylindres 2 litres suralimentés. Normes oblige, tant pis pour la mélodie mécanique.

Commercialisation l’année prochaine

Equipé d’un système multimédia et d’aide à la conduite revus, le Z4 2013 aura pour date de sortie mars 2013 si l’on en croit les rumeurs à ce sujet.