Qui a dit que les véritables voitures à sensations disparaissaient du paysage automobile ? Nos voisins les Anglais, connus pour leurs idées parfois loufoques, nous prouvent que les gros jouets sur quatre roues (ou plutôt trois ici) existent encore ! Démonstration.

Morgan ThreeWheeler : mi-voiture, mi-moto

Pour comprendre la naissance de ce modèle, il faut remonter aux origines du constructeur Morgan. Lors de sa création en 1910, Morgan Motor se fait spécialiste des véhicules à moteur sur trois roues.

La Morgan Three Wheeler est une auto qui vaut le détour pour tout amateur de voitures rétro et authentiques

La loi britannique taxait les véhicules selon le nombre de roues. Le tricycle est donc un bon compromis entre une moto peu pratique et une automobile classique qui sera onéreuse en impôts.

Totalement décalée, la Morgan 3 Wheeler est sans surprise une production anglaise !

Avec ses 490 kg sur la balance, le bolide franchit le 0 à 100 km/h en 4,5 secondes !

Ce n’est qu’en 1953 que la marque commercialise des modèles avec quatre pneus.

Il à noter que ce tricycle est homologué en tant que deux roues… le permis A est donc requis pour le conduire !

La Morgan 3 Wheeler est donc un clin d’œil au passé et permet de fêter avec honneur le centenaire de l’entreprise créée en 1910.

Un bicylindre en V de 120 chevaux

Au chapitre mécanique, la MTW tient de l’univers de la moto car son moteur bicylindre de 1,8 l et 115 ch badgé S&S vient droit de chez Harley Davidson. La boîte de vitesse est à 5 rapports et est d’origine Mazda.

La Three Wheeler garde son affection au passé avec un poste de pilotage anachronique avec ses références à l’aviation

Proposant deux places dans un châssis en acier, une structure en bois, une coque en aluminium pour moins de 500 kilos, cette auto est une véritable bouffée d’air dans ce monde de supercars bling-bling !

Son prix

Il ne semble pas vraiment déterminé, mais il s’approche des 40 000 € une fois la conversion faite des livres sterling vers l’euro.

Les deux pots d’échappement envoient des watts ! La bête est capable d’atteindre les 185 km/h en vitesse de pointe

Vendu à quelques centaines d’exemplaires, il s’agit assurément d’un modèle coup de coeur qui n’a pas de mal à trouver ses acquéreurs.

L’essai de la Three Wheeler par Caradisiac

Pour profiter de l’agréable son du « bi » et découvrir un peu plus l’engin, voici la prise de contact en vidéo d’un heureux et chanceux conducteur !