Lorsque l’on prononce le nom de l’Espace, on pense tout de suite à un véhicule spacieux capable de transporter toute la famille avec chien et bagages, mais dont le look de bétaillère ne fait pas tourner les têtes, loin de là.

Renault Espace V Initiale Paris 200 ch EDC7

30 ans après l’arrivée de la première génération, Renault a décidé de réinterpréter le plus célèbre des monospaces pour coller aux envies actuelles des consommateurs et tenter de se refaire une place au soleil, les ventes de ce genre d’autos ayant connues une forte baisse ces dernières années.

Concept-car roulant

La mutation de l’Espace commence donc par son design reprenant les codes des crossovers (garde au sol accrue, éléments en plastiques sur la partie basse), catégorie de véhicules très appréciée actuellement. Vous aurez sans doute remarqué que le nouvel Espace est, à quelques détails près, la version de série du concept Initiale Paris présentée en septembre 2013 à Francfort. Le profil particulier de l’Espace est toujours présent mais ici, les lignes générales se font un peu plus « sportives » et finalement l’auto s’apparente plus à un énorme break surélevé qu’à un monospace. Preuve du bon coup de crayon de l’équipe de Laurens van den Acker, de nombreuses têtes se sont tournées au passage de l’auto.

Renault Espace V avant Renault Espace V profil Renault Espace V vue 3-4 arriere Renault Espace V arriere Renault Espace V

Les détails ont été particulièrement poussés sur le haut de gamme Initiale Paris. Ainsi, le mot Initiale se retrouve partout : insert dans le volant, seuils de portes, dans la calandre sous le losange (comme le sigle R.S. sur la Clio R.S. par exemple) et sur le coffre où il prend la place du mot Espace.

calandre Renault Espace V Initiale hayon Renault Espace V Initiale

Si le style est plutôt réussi, nous avions peur que la ceinture de caisse haute et les surfaces vitrées bien plus étroites que sur les quatre moutures précédentes réduisent la visibilité au profit du design. Finalement, ce n’est pas le cas puisque l’habitacle se montre ultra-lumineux et que la visibilité, y compris arrière, est excellente.

Finition perfectible

Avec cette nouvelle génération, Renault souhaite monter en gamme, notamment au travers de la version Initiale Paris toute équipée. Pour cela, la marque au losange a mis l’accent sur la technologie. On trouve ainsi en série, quel que soit le niveau de finition, l’affichage tête haute, la tablette R-Link 2 dont le large écran de 8,7 pouces regroupe toutes les commandes (climatisation, radio, GPS, abaissement des sièges arrière,…) ou encore des optiques full LED. En option ou de série sur la finition haute Initiale Paris, on peut également avoir une suspension adaptative et le système à quatre roues directrices 4Control. On notera que les selleries cuir sont en cuir Nappa pleine fleur, ce qui se fait de mieux en automobile.

habitacle Renault Espace V interieur Renault Espace V

Le constructeur annonce également qu’un soin tout particulier est apporté aux détails. On nous parle notamment d’une cabine spéciale dans l’usine de Douais – où tous les Espace seront assemblés – permettant de voir la moindre différence de teinte entre les divers éléments de carrosseries. Effectivement, si l’ensemble de l’auto fait très sérieux, nous avons constaté sur nos modèles d’essais quelques défauts d’assemblage plus ou moins voyants, chose relativement gênante sur une auto vendue jusqu’à 46 300 €… Précisons que nos voitures faisaient partie des premières construites. Espérons que ces « détails » seront rectifiés rapidement.

places arriere Renault Espace V places coffre Renault Espace V

Pour finir avec l’habitacle, on apprécie les sièges chauffants et massants, l’ergonomie (même s’il faut un petit temps d’adaptation pour comprendre toutes les subtilités du R-Link 2 et savoir quel bouton de la console centrale fait quoi) et les nombreux rangements. Sachez que grâce à l’adoption d’une commande de boîte de vitesse shift by wire sans aucun élément mécanique, de l’Espace a pu être dégagé sous la console centrale, offrant un rangement de taille appréciable et donnant à ladite console un aspect flottant. Enfin, la place à l’intérieur est toujours aussi importante, notamment au deuxième rang où la longueur aux jambes gagne 4 cm une fois les sièges reculés au maximum. Une fois tous les sièges arrière rabattus (via le R-Link, un bouton dans le coffre ou manuellement), le volume de chargement peut aller jusqu’à 2 101 litres. C’est toutefois beaucoup moins que l’Espace IV qui offrait jusqu’à 3 000 litres, les sièges ne se rangeant pas dans le plancher comme ici, mais étaient totalement escamotables.

coffre mini Renault Espace V coffre Renault Espace V coffre banquette rabattue Renault Espace V bouton replier sieges Renault Espace V coffre charge Renault Espace V

Conduite à la carte

Si l’Espace nous a séduit sur le plan du style, qu’en est-il de la conduite ? Pour cela, Renault nous a gâté en nous faisant conduire son nouveau modèle en plein cœur des Baux-de-Provence. Ainsi avons-nous pu rouler sur autoroute, mais surtout sur de nombreuses petites routes, aussi vallonnées que sinueuses. Lors de cette séance d’essai, nous avons pu essayer le 1.6 dCi biturbo de 160 ch (qui devrait représenter le cœur de gamme en France) et le 1.6 TCe de 200 ch, les deux motorisations les plus puissantes de la gamme. Dans les deux cas, nous avions une boîte automatique à double embrayage (EDC6 sur le Diesel et la nouvelle EDC7 sur l’essence, seules boîtes disponibles avec ces motorisations), ainsi que la suspension adaptative.

dynamique Renault Espace V

Renault a souhaité jouer la carte de la conduite personnalisable et propose ainsi un système baptisé Multi-Sense permettant de jouer sur plusieurs paramètres (suspension, réponse boîte et moteur, mais aussi ambiance lumineuse ou encore affichage du compteur désormais entièrement numérique). Pas moins de cinq modes sont proposés : Eco, Confort, Normal, Sport et Perso.

molette Renault Espace V compteurs perso Renault Espace V

compteurs sport Renault Espace V

Après plus de 300 km à bord et plusieurs changements de modes, nous avons trouvé le mode Confort beaucoup trop confortable. Les suspensions font parfaitement leur travail et absorbent sans problème les imperfections de la route, mais la caisse donne l’impression de rebondir, un peu comme certaines voitures américaines. Toujours dans ce mode, la gestion de la boîte EDC6 nous a paru vraiment peu réactive, en particulier lors de fortes accélérations (pour se lancer sur autoroute par exemple) au point qu’il ne fallait pas hésiter à anticiper. Cela dit, quel que soit le mode choisi et même en tout manuel, l’EDC6 nous a globalement paru un peu lente.

dynamique Renault Espace V-3

Dommage car le diesel biturbo se montre plutôt volontaire et relativement silencieux en tant que diesel. Côté conso, nous avons relevé 7 l/100 km contre les 4,6 l/100 km annoncés. A noter que nous n’avons pas forcément été adeptes de l’éco-conduite absolue. Le moteur essence se fait logiquement plus gourmand avec une moyenne de 10,4 l/100 km dans les mêmes conditions, mais se montre beaucoup plus silencieux.

Grosse ballerine

Le mode Normal se montre le plus intéressant en toutes circonstances. L’amortissement est simplement exempt de tout reproche et se montre le compromis parfait entre tenue de caisse et confort. Probablement le mode le plus utilisé avec le mode Perso qui permet de configurer indépendamment chaque paramètre.

dynamique Renault Espace V-2

En Sport, la réponse moteur et boîte se fait plus rapide et l’électronique n’hésite pas à vous laisser monter dans les tours. C’est d’autant plus vrai sur le TCe 200 dont l’association avec l’EDC7 est très convaincante. Cette dernière se montre dans tous les cas plus rapide que son homologue à 6 rapports. Ajouter à cela une suspension qui se fait un peu plus ferme (mais reste parfaitement supportable) et limite bien le moindre mouvement parasite et vous obtenez un engin de 1,6 tonne faisant preuve d’un dynamisme insoupçonnable sur petites routes.

4Control Renault Espace V

Nos modèles d’essai étaient tous les deux équipés du système quatre roues directrices maison 4Control. Son action semble particulièrement efficace puisque l’Espace se joue de la moindre courbe et fait preuve d’une maniabilité insoupçonnée malgré ses 4,86 m de long (la taille du précédent Espace 7 places). La moindre manœuvre se faisant sans soucis (notamment un demi-tour, le diamètre de braquage étant de 11,1 m comme une Mégane). La caméra de recul et l’aide au stationnement ne sont toutefois pas superflus compte-tenu du gabarit de l’engin.

Excellente familiale

Malgré quelques petits défauts parfois indignes vu les prix pratiqués, le nouveau Renault Espace se montre très convaincant dans l’ensemble. La mutation effectuée sur cette cinquième génération est très réussie, la firme française étant parvenue à conserver les gènes de l’Espace (modularité, habitabilité, grande surface de chargement) tout en le réinventant avec un design beaucoup plus attrayant.

vue 3-4 profil Renault Espace V Initiale

D’ailleurs, d’après la marque, les clients sont satisfaits de ces évolutions puisque les prises de commandes sont bien supérieures aux espérances.