Après le succès de la 308 et son titre de voiture de l’année (« Car of the year 2014 »), Peugeot surfe sur cette réussite pour présenter la version break (308 SW) six mois après la berline.
Peugeot ne le cache pas, c’est bien la Volkswagen Golf 7 SW que la marque au lion souhaite concurrencer.
Avec des prix oscillants entre 22 350 euros et 33 000 euros, la Française se place directement au niveau des tarifs de l’Allemande.

essai Peugeot 308 SW

Trois moteurs essence (110, 130 et 155 ch) et quatre moteurs diesel (92, 115, 120, et 150 ch) sont proposés dans quatre finitions (Access, Active, Allure et Féline pour la plus dotée).
Nous avons pu essayer le 1.2 e-THP 130 essence et le 2.0 Blue-HDI 150 diesel dans leur finition Féline.
La Peugeot 308 SW va-t-elle devenir une référence dans les breaks ? Verdict sur les routes du Nord de la France à proximité du Touquet …

Quels changements par rapport à la berline ?

Esthétiquement, le profil change puisque ce break s’allonge de 33 cm et son empattement grandit de 11 cm privilégiant l’habitabilité. Plus racée grâce à un arrière plongeant et une surface vitrée (cerclée de chrome, selon la finition) diminuée à l’arrière, cette 308 SW soigne son style.

profil Peugeot 308 SW

Peugeot 308 SW-2

Peugeot 308 SW-3

La poupe subit également des modifications avec une vitre arrière très inclinée donnant moins l’effet d’un break et des feux redessinés.

vue 3-4 AR Peugeot 308 SW

Peugeot 308 break

La face avant quant à elle ne change pas et garde ses optiques avec feux leds intégrés (sauf finitions Access et Active).

Peugeot 308 SW

avant 308 SW

De nombreuses couleurs de carrosserie sont disponibles mais le rouge rubis nous a énormément plu en mettant en valeur ce break.

308 SW

I-Cockpit au centre des commandes

La planche de bord et les matériaux de qualité sont repris de la 308. On retrouve le I-Cockpit avec l’objectif de réduire au maximum la présence de boutons. Seul le réglage du volume du son ou bien le régulateur/limiteur de vitesse sont encore apparents sur la planche de bord.

interieur peugeot 308 SW

Tout le reste (Navigation, radio, climatisation, téléphone, …) est intégré dans le grand écran tactile de 9,7 pouces. Ce dernier est bien placé et à portée de main pour permettre au conducteur de ne pas quitter la route des yeux. Dommage que le menu regroupant les applications (station-service, Coyote, parking, …) soit aussi lent. Lors de notre essai, il a fallu attendre environ 30 secs avant d’accéder au menu d’applications puis de nombreuses secondes pour naviguer dans le menu.

poste conduite Peugeot 308 SW

Caractéristique des 208 (voir notre essai) et 308 (voir notre essai), le petit volant est également de la partie sur cette Peugeot 308 SW. Celui-ci apporte une meilleure maniabilité qu’un volant classique, un réel avantage et plus particulièrement en ville. Cependant, la partie haute du volant se retrouve souvent au milieu des compteurs. Il faut donc relever le siège ou bien descendre le volant afin d’avoir la vue sur les compteurs complètement dégagée.

i-cockpit Peugeot 308 SW

tableau de bord Peugeot 308 SW

Grand espace et coffre gigantesque

La Peugeot 308 SW mesure 4,58 m de long, un allongement qui profite à l’espace intérieur.
L’habitabilité est bonne avec un espace aux jambes très important et une garde au toit qui conviendra pour les grands passagers. Seule la largeur sera un peu juste pour trois adultes ou bien avec plusieurs sièges enfants.
Le toit vitré panoramique de 1,69 m2 apporte un gain en luminosité plus qu’appréciable, ce dernier surplombe l’ensemble des passagers et est occultable via une commande électrique.

places arriere Peugeot 308 SW

toit vitre Peugeot 308 SW

Le coffre est tout simplement le deuxième plus grand de sa catégorie avec 610 litres (la Honda Civic Tourer offre 624 litres), un gain de 35 litres par rapport à l’ancienne génération de 308 SW. Le système Magic Flat permet de rabattre les sièges en seulement deux manipulations. Sièges rabattus, on obtient un plancher plat et un volume de coffre de 1 660 litres.

coffre Peugeot 308 SW

A noter qu’il est prévu un filet fixé sur les rails et un logement de chaque côté du coffre pour des objets fragiles par exemple.

Driver Sport Pack : une sonorité plus rauque

En appuyant sur le bouton sport situé sur la console centrale, le Driver Sport Pack s’enclenche et modifie de nombreux paramètres :

  • la direction devient plus ferme
  • la boite de vitesses ainsi que la pédale d’accélérateur deviennent plus réactives
  • les compteurs et compte-tours virent au rouge et nous avons accès à la pression du turbo, de l’accélérateur et du couple
  • via les hauts parleurs, la sonorité devient plus présente dans l’habitacle mais surtout plus rauque. Le son est très bien retranscrit et c’est sans doute le point le plus important aux yeux des amateurs de conduite sportive.

bouton sport Peugeot 308 SW

Pour son lancement, le Driver Sport Pack est disponible sur les motorisations 1.2l e-THP 130 et 2.0l Blue-HDI 150 en boite de vitesse mécanique.

Un réel plaisir de conduite

Fidèle à la réputation des françaises, la 308 SW a une tenue de route irréprochable. Toujours plus sceptique avec un break qui a un comportement plus pataud, Peugeot nous démontre le contraire. Les sensations que cette lionne nous procure sont plus proches d’une berline plutôt que d’un break. Par ailleurs, les sièges – pas particulièrement enveloppant – procurent un bon maintien et sont assez confortables au quotidien.
Avec un poids compris entre 1 180 et 1 420 kg, la réduction de poids (140 kg) a été importante et favorise le dynamisme de l’auto. Elle peut même se prévaloir d’être la plus légère de son segment !
En ville, le park Assist est une aide au stationnement qui permet de se garer en bataille ou en  créneau. Il suffit d’enclencher la marche arrière et de donner une impulsion sur la pédale d’accélérateur et la voiture fait le reste ! Un vrai plus pour les « as du stationnement »…

ville Peugeot 308 SW

ville 308 SW

Nous avons pu essayer un moteur diesel et un moteur essence.
Le 2.0 Blue-HDI 150 équipé d’une boite auto sur notre modèle d’essai n’est pas un foudre de guerre. La boite, étagée pour diminuer la consommation et les émissions de CO2, dégrade les performances ainsi que les relances. Les 150 ch ne se ressentent pas sous le pied, ce qui diminue les sensations de conduite.
En revanche, la boite auto est d’une grande efficacité quand on ne sollicite pas trop le moteur. Les passages de rapport sont rapides et sans à-coup, hormis à faible vitesse entre la première et la deuxième.
De par sa faible consommation (entre 6,5 et 7 l) et son agrément au quotidien – on oublie les performances –, cette boite automatique EAT6 associée au 150 ch diesel progresse par rapport à la boite robotisée qui équipait les 308 jusqu’à aujourd’hui.

Peugeot 308 SW-5

Peugeot 308 SW-7

Très bonne surprise, le nouveau moteur essence trois-cylindres 1.2 e-THP 130 apporte un agrément / performances excellent.
Moins puissant que notre modèle diesel, notre motorisation essence accompagnée de sa boite manuelle six vitesses offre un compromis entre sportivité et douceur de conduite. Son appétit reste modéré avec moins de 7,5l au 100 km et c’est pour nous le moteur le plus polyvalent au quotidien.

Peugeot 308 SW-6

Peugeot 308 SW-8

En outre, la bonne insonorisation permet d’oublier ces deux moteurs par ailleurs très silencieux.

Peugeot 308 SW-4

Un modèle incontournable

Longtemps délaissé par les utilisateurs reprochant au break une ligne fade, Peugeot veut conquérir ce segment et compte bien sur cette nouvelle 308 SW pour le démontrer.
Elégante, habitable, fonctionnelle et dotée d’une très bonne tenue de route proche d’une berline, le nouveau break de la marque au lion est une réussite.

Peugeot 308 SW AV AR

La 308 berline est déjà un succès et sa déclinaison break a les atouts pour l’être également.
Saura-t-elle devenir une référence dans son segment ? C’est bien probable…

Vidéo de l’essai

Avec notamment la comparaison entre le Driver Sport Pack activé/désactivé :