Quelle que soit leur échelle, la grande mode est aux crossovers en ce moment ! Mazda ne s’est alors pas privé de développer son offre début 2015 avec le CX-3. Petit frère du CX-5 qui a remporté un bon petit succès, il se base très largement sur la petite citadine Mazda 2.

essai Mazda CX-3

Sur un marché désormais bien encombré, le CX-3 adopte un format de 4,28 m semblable aux Opel Mokka, Fiat 500X et Jeep Renegade. Les Peugeot 2008, Citroën C4 Cactus, Renault Captur et autre Nissan Juke affichent eux 10 cm de moins. Ne souhaitant pas rester dans l’anonymat, Mazda a misé sur un look très dynamique, et un important bagage technique et technologique avec les jeunes technologies Sky’Activ.

Mazda CX-3-24

A-t-il alors les dents assez longues pour se faire une place au soleil ? C’est ce que nous sommes allés vérifier en l’essayant dans sa version essence de 120 ch à deux reprises dans deux configurations différentes…

Le plus sexy des petits crossovers ?

Des optiques fines et agressives à la signature led travaillée, une calandre imposante et anguleuse au cerclage chromé, des blocs verticaux intégrant antibrouillards et clignotants au sein du bouclier, un capot fortement nervuré : il n’y a pas de doute, ce petit crossover a une belle présence vu de l’avant ! Notons d’ailleurs que les optiques sont reliées à la calandre par son jonc chromé : cela ne vous rappellerait-il pas la BMW Série 3 F30 ?! Déjà une belle référence allemande, rien de moins…

Mazda CX-3 Artic White-13 Mazda CX-3 Artic White-14 Mazda CX-3-8

De profil, là encore, l’auto impose son dynamisme. Tout d’abord, les nervures sculptent ce long capot horizontal depuis la calandre puis également les ailes avant ! On observe de faibles surfaces vitrées très «2/3 carrosserie, 1/3 vitrages, à la Audi » , des hanches musclées, des bas de caisse imposants traités en plastique noir pour l’aspect baroudeur, et custodes arrière peintes en noir pour un effet pavillon flottant (souvenez-vous la Jaguar XF Sportbrake… !) ; pas de doute, ce crossover est une petite boule de nerfs qui ne renonce pas à l’élégance !

Mazda CX-3-9

L’arrière est plus imposant et plus typé SUV : il est étonnamment bien plus haut que l’avant qui mord le bitume. Reste que là aussi, la lunette arrière relativement petite, les feux effilés au graphisme à led également travaillé et les deux sorties d’échappement (rarissimes dans cette catégorie !) finissent de démontrer un dynamisme assez inédit dans cette catégorie.

Mazda CX-3-2 Mazda CX-3-17

Un look issu de la nouvelle philosophie stylistique Kodo qui sera sublimé par la configuration vue sur le stand d’essai du Kodo Tour du Salon de l’Auto d’Orléans ! En effet, cette auto était en finition haute Sélection se distinguant par ces superbes jantes 18’’ bicolores, et une grille de calandre aluminium quand l’auto embarquait de surcroît la flamboyante teinte Soul Red !

Mazda CX-3 salon auto Orleans-5

Mazda CX-3 salon auto Orleans-4

Notre version d’essai de Mazda France était elle plus sage, mais pas indigente ! Elle embarque tout de même déjà dans cette finition Dynamique (niveau 2/3), les phares et feux leds, des élégantes jantes 16’’ de dimension honorable, et cette fameuse inédite double sortie d’échappement qui nous plaît bien sur Abcmoteur

Mazda CX-3-4 Mazda CX-3-3

Avec ce look ravageur, récompensé Prix Red Dot Product Design aux réputés Red Dot Design Awards en 2015, bien plus dévergondé que la petite sœur 2, Mazda jouera largement sur l’effet coup de cœur lors de l’achat, comme un certain Renault Captur, qui serait tout intimidé à côté ! L’auto semble déjà orientée premium… Cela se confirme-t-il dans l’habitacle ?

Une ambiance inédite à bord

Nous vous parlions de références allemandes à l’extérieur… mais cela reste le cas à bord ! Ces petits aérateurs ronds imitant des petites turbines, cela ne vous rappelle pas l’Audi A1 ? Ils sont de surcroît ici traités en noir laqué et liseré rouge comme sur la Mercedes CLA Shooting Brake 250 Sport essayée par Adrien cet été… L’aérateur central horizontal qui semble se prolonger par continuité tout le long de la planche de bord ? Un clin d’œil aux VW Passat, Audi A4 et autre Q7 ! Les entourages de poignées de porte en alu et ce ceinturage de l’habitacle en base de pare-brise ? L’Audi A7… ou encore un petit goût de Jaguar XF… Flatteur tout cela ? Assurément !!

Mazda CX-3 ouverture portiere Mazda CX-3 boite habitacle

Ajoutez à cela un revêtement d’aspect cuir sur la planche de bord, un combiné d’instrumentation dynamique, moderne et lisible ; un volant multifonction assez sportif avec branches en imitation carbone et partie basse en aluminium ; des molettes de climatisation fonctionnelles et agréables à l’œil et aussi deux précieux ports USB idéalement situés en bas de console. Notez que la finition haute Sélection offre un compte-tour analogique au centre comme chez… Porsche ! ; pour un affichage numérique de la vitesse, au sein du même compteur. L’architecture est différente sur notre finition Dynamique.

Mazda CX-3 boite compteur Mazda CX-3 volant

Un autre point que l’on retrouve souvent chez les Allemands, l’accélérateur articulé au plancher (quelques VW, BMW…) qui permet un dosage idéal. Associez cela à la boite mécanique bien guidée, aux débattements plutôt courts et aux verrouillages francs (l’esprit de celle de la MX-5, en moins radical) et le CX-3 semble déjà être un crossover « à conduire » !

Mazda CX-3 boite manuelle

De son côté, le système multimédia ressemble à un MMI d’Audi ou un iDrive de BMW dans les grandes lignes ; le système, tactile à l’arrêt et commandé par une molette et ses raccourcis est ergonomique, plutôt bien présenté et performant ! Une réussite ! Seule la qualité audio de l’ensemble de série est moyenne : la version BOSE est de série sur Sélection mais diminue le volume de coffre de 70 L, déjà moyen d’origine avec 350 L !

Mazda CX-3 coffre

Ne rêvez tout de même pas ; il y a quelques hics dans cet habitacle. Quelques commandes très « japonaises » et peu valorisantes persistent sous le volant et la finition n’éblouit pas. Si le revêtement de la planche de bord est à peine moussé, tous les autres plastiques sont durs … mais correctement assemblés ! Rien de dramatique toutefois.

4,28 m, un gabarit raisonnable pour des aspects pratiques de premier plan ? Ce n’est qu’en partie vrai. L’espace à l’arrière est correct sans plus, tout comme le coffre nous l’avons dit. Pas de mieux par rapport aux 2008, Captur, …, qui sont plus courts de 10 cm. Priorité a été faite ici au style !

Mazda CX-3 places arriere

Redécouvrir la conduite à l’ancienne ?

Au démarrage par bouton-poussoir, le CX-3 laisse s’échapper de l’échappement un bruit assez rauque, quand le ralenti du moteur à froid est élevé (voir vidéo en fin d’article). Ambiance ! Même la Ford Mustang Ecoboost qui démarre au sein de la zone de préparation Mazda-Ford est plus sage !

Tout de suite, on apprécie la bonne position de conduite grâce au débattement des réglages siège/volant, un peu plus haute que dans une citadine mais pas trop. La direction est douce et bien calibrée, l’embrayage est absolument transparent (« à l’Allemande ») et nous ne pourrons que confirmer les bienfaits d’une bonne boite mécanique quelques soient les conditions de roulage, soit en éco-conduite, ou en plus soutenu !

Mazda CX-3 120 ch conduite

Le moteur est souple et plutôt réactif. Il n’affiche naturellement pas le punch d’un moteur turbo comme le Puretech PSA ; mais il a bien sûr un temps de réponse immédiat, en bon atmosphérique… Malgré quelques à-coups en circulation dense, il est suffisamment vif pour évoluer sans soucis au quotidien. Vous aurez sinon à le maintenir en régime pour davantage, un atmo je vous disais ! Une habitude perdue.

Manque de commodité en ville

En ville, on peste un peu contre la fermeté de sa suspension, et ce même avec ces jantes de 16’’, (l’auto absorbe moyennement les irrégularités) ; sa visibilité très moyenne sur l’arrière, et ces angles morts importants qui gênent dans l’évolution en circulation dense et en manœuvres. Aussi, avec une carrosserie si sculptée, il m’a été difficile de jauger le gabarit de l’auto quand je voulais me stationner. Une question d’habitude, sans doute ! La boite et l’embrayage plutôt fermes ainsi que le moteur sujet à quelques à-coups peuvent fatiguer dans les bouchons.

Mazda CX-3-10

Mazda CX-3 conduite nocturne

Grand agrément sur route…

Sur route, l’auto montre un dynamisme sympathique, que Mazda veut associer à toute sa gamme via son programme Sky’Activ de réduction de poids (ici de 1 155 kg) et de rigidité accrus, mais aussi de moteurs performants et économiques.

L’auto bénéficie d’un bon comportement ; l’avant est plutôt mordant quand l’arrière accompagne gentiment le mouvement à la limite ; le roulis est bien maîtrisé même s’il n’est pas complètement éradiqué. Le moteur avec un très fort taux de compression de 14,0/1 est vif dès 2 500 tr/min et présente quelques râles sympathiques depuis l’échappement ! Il est pleinement présent entre 4 000 et 6 000 tr/min, où il calme doucement sa poussée (0-100 km/h en 9,0 s). Un moteur agréable dont la santé, une fois dans sa bonne plage de fonctionnement, met parfois la motricité à rude épreuve, même sur le sec.

Mazda CX-3 dynamique-5

Les commandes de frein, d’embrayage, de boite de vitesse satisfont toujours par leur transparence et leur précision : un régal ! Si nous étions pointilleux, nous pourrions reprocher un manque de retour d’informations depuis la direction, typique de nombre de directions électriques modernes… Au moins, cette direction est précise et plutôt ferme.

… tant que le revêtement est lisse !

Jusque-là tout allait bien ! Puis, le CX-3 a rencontré des routes à la chaussée déformée… Là, sa suspension, dont la relative fermeté aidait à contrôler le roulis, voit l’auto rebondir sur les ondulations… Un comportement qui rappelle les mouvements de pompage des anciennes VW ou encore nombre de BMW propulsions qui semblaient perdre pied sur route déformée par des réactions un peu désordonnées ! Dans ces conditions, l’auto perd largement en précision et on calme vite le rythme, et notre plaisir de conduite se calme lui aussi… Dommage ! Sur ce terrain, le concurrent Peugeot se pose comme le champion de la suspension toutes catégories ! Visiblement, le 2008 ne déroge pas à la règle, avec un compromis confort/tenue de route de premier plan. Même le Citroën C4 Cactus (lire notre essai), moins dynamique que le Mazda sur route lisse, était plus à l’aise ici.

Mazda CX-3 dynamique-3

Sur autoroute, l’auto se comporte sereinement en étant silencieuse. Son moteur atmosphérique ne craint pas les dépassements ; la belle cylindrée de 2.0 L permet en effet à l’auto de développer tout de même 204 Nm de couple au régime raisonnable de 2 800 tr/min, quand le trois-cylindres PSA Puretech des C4 Cactus et 2008 développe seulement 1 Nm de plus, dès 1 750 tr/min. De plus, la boite à 6 rapports du CX-3 est bien étagée et non démesurément longue. D’après les mesures de L’Automobile-Magazine, le CX-3 effectue les mêmes temps que la 2008 de 80 à 120 km/h en 6e versus en 5e ; idem en 5e versus 4e (boite 5 sur le 2008) : ultime preuve que l’auto a la santé !

L’essai vidéo

Pour voir évoluer le Mazda CX-3 sur presque tout type de route, c’est par ici :

Une belle auto, agréable à vivre et à conduire et fort bien équipée !

Doté d’un look très dynamique, d’un habitacle soigné et d’un agrément de conduite très convaincant, à quelques réserves près, le CX-3 semble avoir plusieurs cartes en main pour se faire un nom dans la catégorie ! N’oublions pas qu’il est également fort bien équipé.

Dès notre version d’essai en finition Dynamique (22 550 €), nous trouvons l’affichage de franchissement de ligne, les phares et feux leds, la radio numérique, l’aide au stationnement arrière, les sièges avant chauffants… Des équipements déjà rares dans le segment ! Que dire de ceux de la finition du dessus ! Régulateur adaptatif, affichage tête haute, feux de route adaptatifs, avertisseur d’obstacle frontal et aide au freinage d’urgence, phares directionnels, système audio BOSE 7 HP, caméra de recul (fort utile…), ouverture des portes mains libres… des équipements très haut de gamme qu’on est impressionnés de retrouver sur une auto de ce segment ! Bravo Mazda !

Mazda CX-3 Artic White-15

Ultime grande question : la consommation. Mazda a fait le choix de refuser le downsizing très largement diffusé aujourd’hui pour proposer des moteurs à forte cylindrée, atmosphériques en essence, et taux de compression très importants en essence et très faibles en diesel. Bilan ? 6,8 L sur tout notre essai, sans se priver ; un minimum de 4,4 l en stabilisé à 90 sur route, environ 6 l sinon ; 7,5 l en ville et 7,0 l sur autoroute. Des valeurs très raisonnables et très comparables au Puretech PSA… A vous de voir si vous préférez avoir du couple dès les bas régimes ou un agrément d’essence « qui se mérite » et demande de chercher la puissance plus haut…. Belle démonstration du constructeur nippon en tout cas !

Le CX-3 est alors une offre fort intéressante au sein d’une des gammes les plus dynamiques et récentes de la production auto ! Tout récemment, les premiers modèles ayant adoptés le style Kodo, les CX-5 et 6, ont été restylés pour s’aligner aux derniers ingrédients adoptés par la Mazda 2 puis le CX-3 et la jeune MX-5. Voici quelques photos de cette gamme toute jeune lors du Salon de l’Auto d’Orléans !

Mazda MX-5 salon auto Orleans-2 Mazda 3 salon auto Orleans-2 Mazda 2 salon auto Orleans

Des remerciements tout particuliers aux équipes du Mazda Kodo Tour et du stand Mazda (concession Mazda Orléans) pour leur sympathique accueil lors du Salon Auto d’Orléans !