Kia Rio : une alternative aux stars du marché ?

essai kia rio 1.2 85 ch essence
-Elle vient de passer dans la rue et vous ne vous en êtes pas aperçus…

Non, la Kia Rio, tout comme ses sœurs de gamme, ne provoque pas d’émoi particulier. Avouez quand même que le design de la gamme s’est bien dynamisé ces derniers temps entre le petit crossover Soul, le SUV Sportage, la petite citadine Picanto ou la compacte Cee’d. Entrées d’air généreuses, phares en amande, calandre  « Tiger Nose » chère à la marque signent une agréable face avant. Le profil est dynamisé par deux nervures (qui a dit comme la 208 ?!), la lunette arrière est agréablement inclinée, seuls les feux arrières semblent bien fades et sans charme. Mais, globalement, cette Rio participe à oublier les insipides anciens modèles de la marque grâce à Peter Schreyer, à la tête du bureau de style de la marque depuis 2006 et président de Kia depuis début 2013.

Techno dès l’entrée de gamme

Encore une bonne surprise en entrant dans l’habitacle. Laissez les clichés des voitures coréennes de côté ! Peter Schreyer, responsable du style de Kia, est allemand, il travaillait pour le groupe VW avant de venir poser ses valises chez Kia. Et alors, me direz-vous ? Regardez les aérateurs, les commandes audio : n’y trouvez-vous pas un air Volkswagen ? De fait, l’intérieur, bien que pas très gai et garni de plastiques rigides, est agréable et sans chichis. Nous trouvons aussi de sympathiques basculeurs, presque « à la Mini ». L’ergonomie est correcte. Le bloc d’instrumentation est bien présenté et tout à fait lisible, il fait bien meilleure figure que l’écran du système audio, daté.

ordinateur de bord kia rio

L’habitabilité de la Rio est honnête, le coffre de 224 litres dans la moyenne de la catégorie.

L’équipement est quand à lui assez complet, et encore il s’agissait de la finition de base Motion ! Ainsi, nous trouvons dès l’entrée de gamme un très appréciable volant multifonction, une connectique multimédia qui nous déstresse quand la batterie de l’iPhone faiblit… Enfin, Kia est même allé chercher des idées chez les coupés Mercedes : oui, vous aurez droit à un « bras-apporte ceinture » sur cette version 3 portes ! La climatisation – même manuelle – brille en revanche par son absence. Aussi, dégivrage et chauffage sont bien faiblards : Kia n’est malheureusement pas allemand ou suédois …

Au volant, convaincante sans plus

Non, pas de bouton « Engine Start » rouge pétant ! Non, vous n’êtes pas dans une Ferrari ou une Honda S2000… Revenons sur terre : un tour de clé et ce modeste quatre cylindres 1.2 85ch ne vous donnera pas la chair de poule. Il sait se montrer tout de même assez dynamique en ville, pour peu (déjà) qu’on évite les bas régimes où il est trop creux. Les petits moteurs essence atmosphériques ne peuvent pas faire de miracle sur ce plan. L’embrayage est moyen, la direction en revanche paraît assez précise et pas trop souple comme les premières directions électriques de Renault ! Bonne surprise en revanche au niveau de la boite, là encore, Kia se serait-il inspiré de Volkswagen avec une boite douce, avec des débattements corrects, un bon guidage et de bons verrouillages ?

volant kia rio

Sur voie rapide, la petite Kia ne se montre pas extrêmement stable par une direction très floue au point milieu qui impose de nombreuses corrections. Pas bien rassurant, à moins que ce ne soit une question d’habitude. Le moteur, si cravaché, montre de bonnes ressources. Finalement, sortant de plusieurs voitures diesel boite auto performantes mais un peu ch****es, ce n’est pas désagréable de jouer de la boite pour exploiter les ressources d’un petit « essence atmo » (121Nm à 4000 tr/min) ! Epoque oblige, la boite est longue pour optimiser la consommation (4,8l mixte, donnée constructeur). Toujours agréable en augmentant le rythme, elle était parfois réticente à passer de 5 en 4, la boite restant au point mort…

tableau de bord kia rio

Sur route –très- dégradée, la direction perd le Nord, tremble en tous sens mais la voiture se révèle être plutôt confortable. La durée de l’essai n’aura pas permis de tester les réelles qualités dynamiques du véhicule, tout juste peut-on penser que la tenue de route devrait être honorable bien que ternie par les piètres pneumatiques Hankook de série. Pas de quoi inquiéter une Peugeot 208

Finalement,  comme ses sœurs de gamme et notamment la Cee’d, avec une présentation agréable, un bon équipement et un agrément de conduite correct, cette Rio est réellement une offre à ne pas négliger à l’heure du choix de « sa » citadine. Qui dit prestations en hausse dit prix en hausse, la gamme Kia ne tait pas ce fait, même si le rapport prix/équipements est attractif et la garantie 7 ans alléchante.

Kia Rio Motion 1.2 CVVT 85 – Dès 12 350 €

Galerie photo

Source constructeur :

  • 6 Responses

    1. Per

      Effectivement, je n’avais pas entendu parler de la Kia Rio.

      Par rapport aux photos ci-dessus, je la trouve classe et j’aime beaucoup son tableau de bord.

      Répondre
    2. Jean dubois

      J’ai acheté une Ceed il y a 3 ans, et la fiabilité Kia n’était pas au rendez-vous, volant moteur HS à 20 000 km, radio qui m’a lâché dès le début, vitre arrière récalcitrante, tableau de bord fragile, GPS farfelu et j’en passe, mais le problème majeur de cette marque c’est son SAV indigent, une réelle catastrophe, je l’ai revendu l’année dernière et là encore ce n’est pas facile, j’ai perdu beaucoup à la revente, 2 000 euros au-dessous de l’Argus, donc pour ma part je ne conseille pas cette marque tant que le SAV ne sera pas à la hauteur, ce sont souvent des garages multimarques, il faut l’aval du siège pour faire la réparation, les délais sont à rallonges, prêt de véhicule non systématique, non réellement déçu, on ne m’y reprendra pas.

      Répondre
    3. Jean dubois

      Site sans intérêt, seuls les commentaires appréciés par le modérateur sont mis en ligne.

      Répondre
    4. totoche972

      Très bel essai cependant les références systématiques à la belle 208 sont de trop.
      KIA ne prétend pas être aussi bon que les meilleurs, ils veulent simplement vous en donner pour votre argent. Question fiabilité en essence, elle est belle et bien présente; le diesel c’est une autre histoire mais c’est le cas pour tout le monde, n’est-ce-pas?

      Répondre

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publié.