Être invité par un constructeur à prendre le volant d’une nouvelle génération d’un modèle, quel qu’il soit,  c’est toujours intéressant, car c’est dans une position privilégiée que nous pouvons juger du travail accompli par les ingénieurs. Surtout quand ces derniers doivent donner suite à un modèle écoulé à plus de 1,5 million exemplaires depuis son lancement en 2003. Pour 2017, le X3 revient pétri de qualités, avec pour nom de code G01.

X3 : Subtilement différent

Les designers bavarois ont bien dosé leur trait. Plutôt que de revenir avec une voiture totalement différente au risque de perdre la clientèle, c’est dans les détails qu’ils ont opéré leur magie. Il sera assez difficile pour un non initié de différencier le nouveau X3 de son prédécesseur d’un seul coup d’œil. Mais en y regardant de plus près, le SUV devient plus dynamique en s’allongeant pour atteindre 4,7 m (+ 58 mm) tout en s’élargissant légèrement (+10 mm). Sur la face avant, les phares ne sont désormais plus connectés à la calandre et pour la première fois, le X3 perd ses antibrouillards ronds au profit d’une barre de LED. À l’arrière, les feux se font plus effilés et adoptent une forme 3D en option, tandis que tous les modèles se parent de deux sorties d’échappement, de part et d’autre du bouclier.

Notre version d’essai en finition M Sport disposait en outre de pare-chocs plus travaillés, de freins spécifiques et de jantes optionnelles de 20 pouces. Le X3 G01 se veut résolument plus sportif que baroudeur de l’extrême, une position assumée qui le place d’office en face de concurrents comme le Range Rover Velar ou le Porsche Macan. L’Audi Q5, son grand rival, accuse pour sa part un petit coup de vieux à côté du X3 fraichement débarqué.

À la page

Un constat qui se poursuit à l’intérieur, sans aucune surprise. Tout est bien agencé, les ajustements sont au cordeau, les matériaux flatteurs et l’ambiance sereine. Tout juste pourrait-on regretter que la présentation de la planche de bord semble n’évoluer qu’à pas de fourmi depuis des années. Un reproche que l’on peut toutefois imputer à toute la gamme BMW, ce n’est pas une spécificité du X3 puisque ce dernier s’inspire des séries 5 et 7. Les commandes se métamorphosent avec le temps, les boutons deviennent tactiles, l’ensemble respire la technologie et le sérieux. Mais le tout reste ultra classique, avec des blocs radio et climatisation qui se ressemblent, génération après génération. Le conservatisme a ses clients !

Crédit photo : BMW

Crédit photo : BMW

À l’arrière, les occupants sont choyés et disposent d’assez d’espace aux jambes comme d’une garde au toit généreuse. Seuls les très grands pourraient éventuellement se sentir à l’étroit si le siège avant est reculé au maximum. Sur le X3, la climatisation automatique tri-zone est de série. Tout comme l’autoradio Professional, la navigation avec écran 6,5 pouces, le régulateur avec maintien de la vitesse en descente… La dotation de série est suffisante. Si l’on se penche sur le catalogue des options en revanche, il est alors possible de se concocter une voiture à la carte, dont le prix enflera très rapidement. On recommande toutefois le très grand toit panoramique à 1.600 €, parfait pour baigner l’habitacle de lumière.

La caméra de recul dispose aussi d’un mode de vision 360 °

Encore mieux au volant

Toutefois ce n’est pas depuis la place passager que l’on apprécie le plus le nouveau X3, mais bien au volant. Disons-le tout de suite, le châssis du G01 est une excellente surprise. Bien que la bête revendique ses 1,9 tonne, elle ne démérite pas quand la route se met à tourner. Le X3 est sur un rail, prend très peu de roulis et enchaine les courbes sans broncher. On peut le brusquer, charger en appui, rentrer sur les freins qu’il suit toujours la cadence. Un régal venant d’une voiture à vocation plutôt familiale ! La suspension affermie inhérente à notre modèle M Sport devait sûrement profiter au bel équilibre général de la voiture. Revers de la médaille, les aspérités de la route pourraient être un brin mieux filtrés et les sièges un peu plus moelleux. Rien de rédhibitoire, mais c’est à prendre en compte au moment de l’achat.

Nous avons roulé avec le bloc 30d associé à la boîte de vitesse automatique sport à 8 rapports et cet ensemble est tout simplement parfait au quotidien. Le 6-cylindres diesel délivre 265 ch et 620 Nm de couple (!) dans une décontraction totale et un feulement pas désagréable à l’oreille, une rareté pour un mazout. Capable de reprendre très bas, il n’est pas contre allé taquiner l’autre extrémité du compte tour à la force de ses turbos. Et l’on se prend malheureusement vite au jeu, ce qui transforme le X3 30d en piège à permis si l’on y prend garde !

La boite automatique sport à 8 rapports mérite autant d’éloges. Douce et imperceptible en mode Confort, elle devient rapide et génératrice d’à-coups (volontaires) à chaque passage de rapports en mode Sport. Vous ne souhaitez pas profiter de cet artifice ? Passez en Individual et configurez-vous une conduite sur mesure, en jouant sur les lois de passage de la boite, la suspension, la direction, la réponse de l’accélérateur, les aides à la conduite… Si vous n’y trouvez pas au moins une configuration acceptable, on frise la mauvaise volonté ! Côté consommation, rien d’alarmant à signaler. Au cours de notre périple sur les routes de Corse, notre moyenne s’est établie à 9 L/100 km, sans chercher à ménager la mécanique.

Pas franchisseur le X3, mais vrai tout chemin !

Bilan de l’essai BMW X3 et sa gamme

Le X3 G01 est un excellent compagnon de route au quotidien, surtout équipé du bloc 30d. Capable de se faire oublier comme de donner le sourire à son conducteur en fonction de son humeur, il est tout naturellement très recommandable pour qui en a les moyens. Pour ne rien gâcher, il est bien fini et doté des dernières technologies de la marque. Que demander de plus ?

Au niveau des blocs disponibles, on commence avec le 20i (184 ch essence) puis vient le 20d (190 ch diesel), le 30i (252 ch essence), le 30d (265 ch diesel) et tout en haut trône le 40i M Performance (360 ch essence). Tous sont d’office associés à la transmission intégrale xDrive et la boîte automatique 8 rapports. L’année prochaine arrivera une entrée de gamme 18d (150 diesel) propulsion et boîte manuelle, ainsi qu’un intermédiaire 25d (231 ch diesel).

La finition de base Lounge démarre à 47.700 € avec le 20i. Dès le deuxième niveau de finition xLine (+ 5.650  €) s’ajoutent des jantes de 19 pouces, le pack Connected Drive, le système de navigation Professionnal, des phares à LED ou encore une sellerie mixte cuir/tissu.

La M Sport (+ 8.150 €) gagne entre autres une suspension affermie, un kit carrosserie, la boîte auto sport de série (avec palettes au volant), des feux Advanced Full LED à l’avant et à l’arrière et des freins M Sport (sur 30i et 30d uniquement).

Enfin, la Luxury (+ 9 150 €) ajoute encore le pack Confort avec vitrage insonorisant, une sellerie cuire spécifique et un tableau de bord en Sensatec.

 

 

Ce qu’il faut retenir du BMW X3

Les plusLes moins
  • Ensemble moteur/boîte parfait pour le X3
  • Comportement dynamique
  • Bonne finition
  • Tarifs qui s’envolent avec les options
  • Planche de bord très conservatrice (avis personnel)

Modèles essayésPrix (hors options)
BMW X3 xDrive30d, finition M Sport68.400 €