Le bout du tunnel est-il enfin loin derrière nous ? Depuis le début de l’année, les bilans mensuels positifs s’enchaînent… et juillet ne déroge pas à la règle. Voilà qui est une bonne nouvelle pour les constructeurs, même si la hausse du mois qui vient de s’achever est limitée : + 2,3 %. Le plus dur semble donc passé mais une rechute n’est pas inenvisageable.

Peugeot rit, Renault pleure

Au total, 147.132 voitures particulières neuves ont été immatriculées en juillet. Ombre au tableau : les constructeurs français connaissent dans l’ensemble un ralentissement (- 1,6 %). Seul Peugeot a le sourire aujourd’hui, avec une progression des ventes de 7,6 %, porté par l’arrivée de la 208 restylée.

La marque au lion tire profit de ses nouveautés... contrairement au losange.

La marque au lion tire profit de ses nouveautés… contrairement au losange.

Citroën limite la casse à – 0,4 % alors que DS est une nouvelle fois à la peine (- 6,5 %). Mais ce n’est rien à côté de Renault, qui recule de plus de 11 %. Une situation étonnante pour une firme qui enchaîne les nouveautés depuis le début de l’année (Espace, Kadjar…).

Les étrangers sont plutôt contents

La hausse générale du marché est donc due au bloc des étrangers. Mais les fortunes sont diverses. Parmi les champions de juillet, citons Fiat, qui progresse de 25,6 % (même si cela doit s’expliquer en partie par l’immatriculation des nouvelles 500 arrivées en concessions).

Toyota est également très satisfait (+ 10,7 %) tout comme Mercedes (+ 17 %). Le record de hausse est une nouvelle fois signé Jeep, qui aligne les super-performances depuis fin 2014 grâce à l’arrivée du Renegade.

Le diesel en chute

Si l’on excepte Alfa Romeo (- 20,7 % et qui attend impatiemment l’arrivée dans les showrooms de la Giulia), il n’y a pas de gros gadins. Opel et Skoda sont au ralenti, mais limitent la casse avec respectivement – 5,5 et – 6,6 %.

Depuis le début de l’année, 1.164.625 voitures ont été écoulées en France. Cela représente une hausse de 5,6 %. A noter que sur les sept premiers mois, la part du diesel est de 59 %, contre 64 % sur l’ensemble de 2014.

Le top 100 des ventes depuis janvier

Top 100 des ventes France Janvier à Juillet 2015 - 1 Top 100 des ventes France Janvier à Juillet 2015 - 2

Le bilan des constructeurs

immatriculations-voitures-particulieres-juillet-2015Evolution par rapport aux années précédentes

Evolution Marché France (Juillet 2015)

Source : CCFA. Evolutions par rapport à juillet 2014.