Devenir le premier marché automobile mondial a fait réagir plus d’un constructeur bien que le secteur ait déjà pris conscience du potentiel économique de l’Empire du Milieu. En vendant plus de 14 millions de voitures par an, la Chine est sur la première marche du podium en terme de volume, donc devant les Etats-Unis. Mais ce marché, vu comme un eldorado par beaucoup d’entreprises, sera-t-il toujours aussi prospère pour les années à venir ou même pour 2011 ?

Les menaces du marché automobile chinois

un bouchon dans la circulation chinoise

Dans un premier temps soutenue pour servir la croissance du PIB, la voiture est venue tout à coup embouteiller les centres-ville du pays le plus peuplé du monde au point que cela deviennent une des priorité du gouvernement de diminuer la voilure de ce secteur. Ainsi, les plans de relances sont stoppés, les taux d’intérêt augmentent et des quotas sont établis (comme la politique de l’enfant unique ?) dans certaines régions… L’avenir est déjà un peu moins rose pour les marques automobiles qui tablaient sur 30 ou 40 millions d’unités d’ici quelques années !

Même si le potentiel du marché auto chinois se retrouve bridé par ces mesures, bien entendu il existe encore des segments porteurs.

Pourquoi la Chine demeure un potentiel énorme ?

l'aile arriere d'une buick sur une route de chine

Si la classe moyenne prend une place de plus importante, beaucoup de chinois parcourent des routes qui ne sont ni plus ni moins des pistes ! Et sortir sa berline flambant neuve n’est pas forcément la meilleures idée que l’on puisse avoir. C’est pourquoi les 4×4, pick-up et autres utilitaires restent majoritaires.

Il s’agit précisément du segment qui est vu comme porteur chez les spécialistes. La progression s’élève à 60 % entre 2009 et 2010 pour ce segment d’ailleurs…