Pour mars 2015, le marché automobile français de la voiture particulière continue à progresser. Après janvier (+ 10,9 %) et février (+ 4,1 %), le troisième mois de l’année signe une hausse de 4,3 % à nombre de jours ouvrables comparable par rapport à mars 2014, soit 196 572 immatriculations. Les constructeurs peuvent commencer à espérer une reprise du marché. Patrick Blain, président du Comité des Constructeurs Français d’Automobiles (CCFA), a d’ailleurs relevé son estimation à 2 % de croissance pour 2015. Auparavant, il pariait sur des chiffres de ventes stables.

La Ford Fiesta (ici lors de notre essai de la Black Edition) arrive à se positionner notamment devant les Toyota Yaris et Opel Corsa

La Ford Fiesta (ici lors de notre essai de la Black Edition) arrive à se positionner notamment devant les Toyota Yaris et Opel Corsa

Ce mois-ci, la part des motorisations diesel demeure stable, autour des 59 %, ce qui correspond à 5 points de moins que la répartition obtenue sur l’année 2014 (64 %).

Peugeot et Renault tirent les groupes français vers le haut

En données brutes, le marché auto a augmenté de 9,3 % pour mars 2015 par rapport au même mois de l’année précédente. Les groupes tricolores croissent de 7,8 % avec une part de marché s’établissant à 54,9 %, tout en sachant que PSA Peugeot Citroën (28,7 % de PdM) et le Groupe Renault sont au coude-à-coude (26,1 % de PdM).

Du côté du premier cité (+ 7,9 %, soit 56 479 unités), c’est encore une fois Peugeot qui voit ses ventes s’améliorer à deux chiffres (+ 12,3 %, soit 33 855 unités), tandis que Citroën, tout juste stable depuis le début de l’année (- 0,4 %), reprend un peu de couleurs (+ 5 %, soit 19 661 unités). Pour DS (voir notre édito), la déconfiture se poursuit avec une chute de 14,8 %, soit 2 963 unités.

Pour le Groupe Renault (+ 8,1 %, soit 51 362 unités), Renault s’octroie un joli + 13 % (soit 42 070 unités), quand Dacia se montre à la peine à – 9,8 % (soit 9 292 unités). Une baisse qui se prolonge depuis quelques mois…

Les constructeurs étrangers sont en forme !

En observant les groupes étrangers (+ 11,1 %, soit 88 676 unités), presque tous sont sur une progression à deux chiffres de leurs ventes. Il n’y a que le groupe GM (- 17,5 %, soit 6 675 unités), arrêtant Chevrolet en Europe et voyant Opel fortement ralentir ce mois-ci (- 11,6 %, soit 6 661 unités), qui se trouve dans le rouge.

Pour les autres, on retiendra la santé de fer des groupes Ford, BMW et Mercedes. L’Ovale bleue et l’Hélice peuvent se targuer d’être autour des 20 %, tandis que l’Etoile s’offre le luxe de presque atteindre les + 40 % ! Et pour chacun, ces bonnes statistiques sont confirmées depuis janvier 2015 !

Le top 100 des ventes en France de janvier à mars 2015

Depuis mars, le top 10 est exclusivement français. On observe que la Clio accroît encore un peu plus son avance sur sa rivale la 208, tandis que le Captur arrive à prendre la place de la 308 en atteignant la 3ème place. L’Adam classée à la 100ème position se révèle être malheureusement un échec commercial pour le Blitz.

top-10-vp-france-janvier-mars-2015 top-100-vp-france-janvier-mars-2015

Le bilan des constructeurs

immatriculations-voitures-particulieres-mars-2015

Evolution du marché par mois sur cinq années

evolution-marche-francais-5-ans-mars-2015

Source chiffres et images : CCFA. Ventes de voitures particulières neuves. Evolution par rapport à mars 2014.