Déjà cinq mois de croissance ininterrompue pour le marché automobile français ! Si en données brutes, on constate une baisse de 4 % avec 143 059 immatriculations de voitures particulières en mai 2015, en réalité à nombre de jours ouvrables comparable (17 jours cette année, contre 19 jours l’année passée) les ventes ont progressé de 7,3 %. Voilà de quoi faire souffler les constructeurs et concessionnaires qui voient la moitié de l’année se rapprocher.

La Volkswagen Polo demeure la voiture étrangère la plus vendue en France

La Volkswagen Polo demeure la voiture étrangère la plus vendue en France

En outre, la part des motorisations diesel de janvier à mai 2015 reste constante à 58,9 %.

Le groupe PSA voit rouge

Pour ce cinquième mois de l’année, la part des constructeurs tricolores diminue un peu en s’établissant à 54,5 %. Ils ont écoulé 73 705 voitures, soit un recul de 8,8 % en données brutes. PSA Peugeot Citroën s’arroge 28,7 % (41 095 unités) et le groupe Renault 22,7 % (32 560 unités).

En y regardant de plus près, le grand perdant du mois est PSA en baisse de 12,8 %. Les trois marques flanchent. Peugeot est toujours celui qui s’en sort le mieux (24 987 unités, – 6,8 %), tandis que Citroën peine un peu plus (14 225 unités, – 15,9 %) et DS s’effondre à – 44,4 % en écoulant 1 883 exemplaires de ses modèles. La marque premium attend avec impatience de vraies nouveautés !

Du côté du groupe Renault, on limite la casse à – 3,1 %. La marque Renault se contente de – 1 % (26 037 unités) et Dacia recule toujours (6 783 unités, – 10,3 %). Le faible succès des Lodgy et Dokker n’aidant pas…

On retiendra que depuis le début de l’année, seuls Peugeot et Renault progressent en terme de ventes avec respectivement + 5,1 % et + 5,7 %. Citroën (- 3,5 %), DS (- 20,3 %) et Dacia (- 9,9 %) sont en berne.

Le groupe Volkswagen s’enlise

Chez les groupes étrangers, on note que les marques principales du groupe Volkswagen (19 903 unités, – 5,3 %) sont en totalité à la baisse, dont Audi en particulier (4 664, – 12,1 %). Une tendance qui dure depuis deux mois, les ventes stagnant à + 0,1 % depuis janvier 2015. Ford qui avait bien débuté l’année flanche de nouveau (7 689 unités, – 10,4 %).

On remarque que les marques premiums « exotiques » se portent bien comme en témoigne la santé d’Infiniti et de Lexus croissant respectivement de + 59,5 % à 67 unités et de + 13,6 % à 259 unités. Ce qui demeure être des volumes très réduits. Les marques historiques du haut de gamme, à savoir BMW et Mercedes poursuivent leur progression. La marque à l’Hélice s’octroie + 19 % à 3 846 unités en attendant de voir arriver les commandes pour sa Série 3 fraîchement restylée, tandis que la marque l’Etoile se contente de + 4 %  à 4 490 unités. La Classe A restylée donnera un coup de fouet supplémentaire.

Par ailleurs, le groupe Fiat garde le sourire avec Fiat et Jeep dans le vert. Alfa Romeo pourra se relancer une fois que son ou ses nouveaux modèles seront lancés, tandis que Lancia disparaît peu à peu. General Motors a immatriculé seulement 6 exemplaires de sa marque Chevrolet dont la suppression a également été annoncée. En revanche, Opel continue à vendre davantage (6 291 unités, + 4,8 %). Pour finir avec le groupe Hyundai, Kia replonge (2 173 unités, – 19,5 %) et la marque Hyundai bondit à + 37 % avec 1 500 immatriculations.

Le top 100 des ventes en France de janvier à mai 2015

Le top 10 reste presque inchangé ce mois-ci. On constate simplement que le Renault Scenic III prend la place de la Renault Twingo III dont le nombre d’immatriculations est très proche.

top-10-vp-france-janvier-mai-2015 top-100-vp-france-janvier-mai-2015

 

Le bilan des constructeurs

immatriculations-voitures-particulieres-mai-2015

Evolution du marché par mois sur cinq années

evolution-marche-francais-5-ans-mai-2015

Source chiffres et images : CCFA. Ventes de voitures particulières neuves. Evolution par rapport à mai 2014.