Alors que nous arrivons au mois de mai et que les concessionnaires font le plus gros de leurs ventes de janvier à juin, le marché automobile français continue de croître, mais il est vrai de façon un peu plus mesurée que les mois précédents. Avril 2015 a permis d’écouler 170 768 unités, soit une progression de 2,3 % en données brutes, comme à nombre de jours ouvrables comparable, par rapport à avril 2014.

La marque BMW qui progresse rapidement depuis le début de l'année (+ 13,6 %) devrait connaître un coup de fouet supplémentaire avec l'arrivée de la Série 1 restylée qu'Abcmoteur a pu essayer

La marque BMW qui progresse rapidement depuis le début de l’année (+ 13,6 %) devrait connaître un coup de fouet supplémentaire avec l’arrivée de la Série 1 restylée qu’Abcmoteur a pu essayer

Du côté des énergies pour janvier à avril 2015, on retrouve toujours le diesel en tête avec 58,9 %, suivi de l’essence à 37,3 %, puis de l’hybride électricité + essence à 2,1 %. L’année passée sur la même période, les chiffres étaient de 65,2 %, 31,8 % et 1,9 %. Les autres motorisations représentant d’infimes proportions.

Situation mitigée chez les constructeurs français

Avec une part de marché de 55,6 % pour avril 2015, les groupes tricolores (+ 2,0 %, à 94 925 unités) améliorent un peu leur présence face aux groupes étrangers. PSA Peugeot Citroën s’arroge 29,6 % (50 475 unités) et le groupe Renault 26 % (44 335 unités).

Dans le détail, PSA Peugeot Citroën s’en tire avec + 0,7 %. Ce surplace n’est pas dû à Peugeot qui réalise encore une fois une amélioration de ses ventes (+ 3,3 %), mais à Citroën (- 0,5 %) et également à DS (- 13,9 %) qui ne voit toujours pas le fond… Chez le Losange, la marque Renault maintient sa forme (+ 4,7 %), tandis que Dacia limite la casse (- 0,2 %) après plusieurs mois de baisse.

Le groupe BMW toujours sur une progression à deux chiffres !

En progressant de 2,6 % (à 75 843 unités), les groupes étrangers font mieux que constructeurs nationaux. Néanmoins, il existe de fortes disparités.

En régression, on a le groupe Volkswagen qui tire un peu grimace (- 1,6 %, 22 232 unités) avec la moitié de ses marques phares en baisse. Ford qui chute étonnamment de 7,7 % (7 449 unités) après plusieurs mois de forte hausse et le groupe Mercedes qui n’arrive pas à compenser la diminution de la marque Etoilée (- 4,4 %, 4 023 unités) malgré le retour de Smart (+ 16,5 %, 460 unités).

Cela étant, d’autres groupes affichent des performances à deux chiffres comme Fiat (+ 12,3 %, 6 049 unités). En dépit de la baisse d’Alfa Romeo (- 10,8 %, 498 unités) et de la disparition de Lancia (- 81,1 %, 149 unités). Jeep (+ 538 %, 861 unités) et la marque Fiat (+ 17 %, 4 456 unités) affichent une bonne santé ce mois-ci. Le groupe BMW signe la meilleure performance en réalisant un joli + 21,5 % à 5 862 unités. Mini sert de locomotive en cartonnant à + 46 % à 1 956 unités. Enfin, la bonne surprise vient du groupe Hyundai qui confirme son retour amorcé le mois passé avec + 17,5 % à 4 872 unités.

Le top 100 des ventes en France de janvier à avril 2015

Dans ce classement, on notera que la Peugeot 308 (voir notre essai) prend la place du Renault Captur, tandis que la Dacia Sandero passe de la 11ème à la 9ème place.

top-10-vp-france-janvier-avril-2015 top-100-vp-france-janvier-avril-2015

Le bilan des constructeurs

immatriculations-voitures-particulieres-avril-2015

Evolution du marché par mois sur cinq années

evolution-marche-francais-5-ans-avril-2015

Source chiffres et images : CCFA. Ventes de voitures particulières neuves. Evolution par rapport à avril 2014.