Le trio Clarkson, Hammond et May fait son retour sur Amazon Vidéo ce vendredi 8 décembre avec le lancement de la saison 2 de The Grand Tour.

 

La descendance directe de Top Gear UK

Les trois compères ont construit leur notoriété internationale par l’animation du show britannique Top Gear durant 22 ans. Un savant mélange entre la passion de l’automobile et l’humour anglais, des épisodes spéciaux racontant des aventures aussi improbables qu’épiques, des comparaisons de performance entre bolides avec le fameux Stig : autant d’arguments qui ont fait mouche auprès de millions de téléspectateurs dans le monde. Seulement, en 2015, un conflit plus sérieux que les autres oppose Jeremy Clarkson et l’équipe de production. La BBC se sépare de son animateur vedette ; les deux acolytes Hammond et May le suivent. C’est ainsi que The Grand Tour verra le jour, sorte de renaissance du programme à travers une nouvelle plateforme : internet, via le géant américain Amazon et son service Prime Video.

Un budget colossal pour une saison 1 triomphale

Dès le premier épisode et sa mythique scène d’introduction mettant en scène le grand retour de Clarkson, Hammond et May débarquant aux Etats-Unis à bord d’une Mustang chacun, la magie opère. Le public est conquis et Amazon déclarait alors que le show était d’ores-et-déjà la plus grosse émission jamais diffusée sur leur service de streaming vidéo. Avec un budget estimé à plus de 150 millions d’euros pour 3 saisons par divers médias, il est clair que l’Américain a misé gros sur la nouvelle franchise en capitalisant sur la popularité mondiale de ses fraîchement débarqués animateurs. En espérant attirer de nouveaux abonnés… Mais évidemment, ce succès s’accompagne d’un tsunami de téléchargements illégaux, comme pour toutes les séries à grosse notoriété que l’on connait.

 

Le format classique, revisité pour le meilleur et le moins bon

La recette reprend des ingrédients du Top Gear originel, comme le public présent en plateau, une piste privée pour comparer différentes voitures en termes de performance pure ou encore certaines rubriques. Evidemment, The Grand Tour innove afin de se différencier de son ancêtre et désormais concurrent ! Tout d’abord, pas de lieu de tournage fixe, mais une tente géante qui se déplace de pays en pays pour coller de près ou de loin à l’un de thèmes abordés dans l’émission. Le show se distingue par des touches d’humour afin de railler son passé, « Conversation Street » en tête avec un jingle tourné au ridicule chaque semaine pour introduire la section d’analyse des actualités (exemple ci-contre) ; l’invitation d’une personnalité célèbre a été remplacée par un grotesque « Celebrity Brain Crash » où l’on voyait à chaque émission la star conviée mourir (pour de faux !) dans des circonstances ridicules. Cette dernière rubrique a toutefois donné naissance à la célèbre réplique « does that mean he’s not coming on then ? » prononcée inlassablement par James May dans un comique de répétition on ne peut plus british. A noter que ce remplacement a fait suite aux efforts de la BBC pour empêcher la nouvelle émission de récupérer le concept des invités pilotant une voiture de tous les jours sur circuit et de comparer leurs chronos, d’où la note humoristique apportée pour tourner en dérision la situation.

Bien sûr, The Grand Tour a essuyé un certain nombre de critiques sur sa formule. Le Celebrity Brain Crash a lassé une grande partie du public ; le pilote choisi pour comparer les automobiles à l’essai sur l’Eboladrome (oui, c’est le nom du circuit, expliqué dans le tout premier épisode de la série) n’a pas fait l’unanimité et sera remplacé ; la qualité des épisodes a été parfois jugée inégale par la critique ; souvent, les dialogues sont très scénarisés et l’on ressent trop l’écriture, notamment en plateau où au lieu d’une conversation spontanée, l’émission peut être perçue comme une pièce de théâtre.

Pour le reste, les images et les montages des sujets sont d’une qualité irréprochable. Les aventures exotiques sont de retour dans différents épisodes, mettant en avant l’automobile évidemment, mais élargissant parfois le sujet afin de conquérir un public plus large que le simple car fan. Pour peu que l’on apprécie l’humour britannique, on retrouve malgré le manque d’improvisation parfois, un comique de situation et de répétition rafraîchissant et inimitable. Les hors-sujet loufoques et la mauvaise foi désormais légendaire de Clarkson sont bel et bien de retour ! D’autres ont essayé… mais on ne fait guère mieux que ces trois-là en la matière, et c’est bien pourquoi l’on attend avec une vive impatience le début de cette saison 2.

Des champions du teasing

Les communications abondent depuis quelques semaines, avec l’art et la manière habituels de leurs productions. Les clins d’œil sur les réseaux sociaux se sont multipliés, y compris sur DriveTribe, le réseau social officiel de Clarkson Hammond et May, citons par exemple les vidéos des recherches du nouveau pilote, avec les candidats de chacun des trois compagnons. Le trailer officiel de la saison 2, nous laisse entrevoir un joli panorama des essais et aventures qui nous attendent.

 

Ce mardi, des photos sont apparues sur Instagram et Facebook, révélant des informations supplémentaires sur le premier épisode de la nouvelle saison.

L’épisode 1 « Past, Present and Future » mettra visiblement en avant un comparatif entre trois super-sportives à la philosophie complètement différente : grosse cylindrée atmosphérique, hybride turbo et électrique !

L’occasion également de découvrir comment l’émission abordera la question du crash de Richard Hammond au volant de la fameuse Rimac Concept One ici présente…

Pour profiter de The Grand Tour, vous devez être membre Amazon Prime (49€ à l’année avec les avantages liés au statut sur la plateforme Amazon, le mois d’essai est offert) ou être abonné à Amazon Prime Video (premier mois offert, puis 3.99€/mois jusqu’au 31/03/2018 puis 5.99€/mois ensuite).