Le nom Laguna ayant une très mauvaise image, après deux générations à soucis, Renault l’a délaissé pour sa nouvelle berline familiale, préférant le patronyme Talisman. Une appellation pas si inédite que cela : si elle est déjà utilisée en Chine actuellement pour une Samsung rebadgée, elle vient surtout d’un concept… qui n’a rien à voir avec l’auto qui sera dans les concessions.

Et ce n’est pas une première pour le losange, d’où notre idée d’évoquer les Renault de série qui n’ont aucun lien avec l’étude de style éponyme.

Talisman

Ce sera l’une des stars de la rentrée. Celle qui fait suite à la Laguna n’a plus grand chose à voir. Plus imposante (4,85 mètres, soit 15 cm en plus), elle a une forme trois volumes, un design sobre et réussi. Souhaitant rivaliser avec la VW Passat, elle soigne habitabilité, dotation technologique et présentation.

Renault Talisman - 17 Renault Talisman Concept

Aucun lien au final avec le concept… ce qui est logique, vu qu’il date de 2001. Le prototype Talisman était un grand coupé GT (4,80 mètres) équipé de deux immenses portes papillon. Il arborait le design très anguleux en vogue chez Renault à ce moment-là. Sous le capot, un V8 4.5 d’origine Nissan.

> A lire : Renault Talisman : la Laguna est déjà oubliée

Zoé

Qui n’a jamais entendu parler de la Renault Zoé ? Il s’agit de la citadine 100 % électrique du losange, seul modèle de la marque spécialement développé avec ce type d’énergie… et l’une des premières autos branchées dotée d’un look « normal ». Le véhicule de série a été préfiguré par le show-car Zoé Preview.

Renault Zoe Concept 2005 Renault-Zoe-dynamique

En 2009, il y a aussi eu un concept Zoé annonçant l’arrivée d’une citadine électrique… au look n’ayant rien à voir. Mais c’est en 2005 que le nom a été utilisé une première fois, pour une autre citadine sans lien avec l’électricité. Mesurant 3,45 mètres, elle était dotée de trois places et arborait un look plutôt simple. A part la vocation urbaine, aucun rapprochement possible donc… et le premier proto Zoé n’a d’ailleurs rien donné du tout en série, même pas un détail esthétique.

Fluence

La Fluence est la version trois volumes de la Mégane. Une voiture qui fut un temps vendue en France avant d’être retirée du catalogue faute de ventes. Renault s’y attendait : ce type de modèles n’a pas de succès chez nous. La Fluence est davantage destinée à l’Asie, l’Europe de l’Est et du Sud. Le prototype éponyme a été dévoilé en 2004.

Renault Fluence Renault Fluence Concept

Il reste à mon goût l’un des plus beaux concepts de la marque dévoilé entre 2000 et 2009. Il devait donner une partie de ses lignes à la Laguna III… avant que Carlos Ghosn s’en mêle et la fasse redessiner. Au final, il n’est pas resté sans suite puisque le Coupé Laguna lui doit beaucoup. Mais rien à voir avec la Fluence de série là encore !

Laguna

Le chapitre Laguna vient de se terminer pour Renault. Il avait débuté en 1994, la familiale de ce nom remplaçant alors la R21. Cette première génération avait connu un joli succès, avec plus de 2,3 millions d’exemplaires vendus.

Renault Laguna Concept 1990 Renault Laguna 1

La Laguna doit son patronyme à un prototype de roadster, dévoilé au Mondial de l’Automobile 1990. Les formes sont arrondies, dans l’esprit « bio-design » qui influençait le style du losange ces années-là. Le proto Laguna donnera un avant-goût d’un autre modèle : le Spyder, né en 1996.

Mégane

Mégane, voilà un nom amené à durer pour Renault. La dernière génération ayant été une réussite commerciale, pas besoin de changer pour la prochaine qui sera dévoilée en septembre. Clairement, pour sa compacte le français veut créer une dynastie à la manière de la VW Golf.

Renault Mégane Concept 1988 Renault Mégane 1

Le tout premier concept Mégane date de 1988. Et voilà qui est plutôt étonnant : il arbore une silhouette de berline… avec de faux airs de Laguna 1 et de Safrane ! A se demander pourquoi ce patronyme n’a été utilisé qu’en 1995 pour la remplaçante de la R19 et non pas par une des familiales que l’on vient d’évoquer.

Pourquoi ce décalage ?

Lorsque Renault utilise un nom inédit pour un concept-car, il l’a fait au préalable déposé et en est, en quelque sorte, le propriétaire officiel. Il est donc libre de l’utiliser comme bon lui semble. Même si un modèle de série n’a aucun lien avec le concept éponyme, que ce soit au niveau de la catégorie ou du design, Renault peut juger que ce que dégage la sonorité du nom convient bien au véhicule de production. A l’image de Talisman, qui selon le losange est un mot « empreint de protection et de pouvoir, affirme le statut puissant de la voiture ».

Au cours des dix dernières années, Renault a présenté de nombreux concepts dont le nom n’a pas encore été utilisé en série : Altica, Nepta, Ondelios… Après, ce n’est pas obligatoire de se servir dans ce passé, comme le prouve le nouveau Kadjar, au patronyme jamais vu auparavant.