« Quoi, vous pensiez que l’on allait tout changer ? Mais vous êtes un doux rêveur ! » J’imagine ce qu’Audi aurait pu me répondre si j’avais pu dire à la marque que je suis déçu par cette Prologue. Lorsque le constructeur aux anneaux a publié le premier teaser, mi-octobre, il a expliqué que ce concept-car marquerait le début d’une « nouvelle ère du design automobile ». J’attendais donc du changement, trouvant comme beaucoup d’autres qu’Audi tourne en rond depuis près de 10 ans pour son esthétique.

La Prologue annonce le design des prochaines grandes Audi, à commencer par la future A8.

La Prologue annonce le design des prochaines grandes Audi, à commencer par la future A8.

Evolution… légère

A mon goût, il n’en est rien. Pourtant, dans la présentation détaillée de ce prototype, Audi répète qu’il y a du nouveau. Ah bon ? Où ? On voit bien que la calandre est plus large et plus basse que sur les modèles actuels mais c’est toujours une Singleframe hexagonale. Les optiques affinées ne sont pas très éloignées de celles vues sur le concept TT Sportback au Mondial de Paris. Les épaulements élargis à l’avant et à l’arrière au-dessus des roues, en hommage à la Quattro des années 80, ont déjà été repris par des concepts récents. C’est peut-être à l’arrière que la Prologue donne un peu de neuf à Audi… en s’inspirant d’autres marques ! Les fines optiques étirées font penser à la Mercedes Classe S Coupé et la lunette concave est très Citroën !

Audi Prologue Concept - 5

Audi Prologue Concept - 4

En fait, pour cette voiture, le changement est surtout dans l’organigramme de l’entreprise puisque le Prologue est la première auto dessinée sous la houlette de Marc Lichte, nommé à la tête du design Audi en février. Passé la déception de la prise de risque zéro (au final logique vu qu’Audi est toujours en forme), il faut reconnaître que ce prototype est bien dessiné. Sportif et équilibré, le Prologue, qui mesure 5,10 mètres de longueur, va influencer le design des prochaines grandes Audi, à commencer par la future A8, qui devrait être lancée en 2016. Et comme l’annonce cette étude de style, la gamme A8 devrait accueillir un grand coupé, vraisemblablement nommé A9.

Quatre roues directrices

Dans l’habitacle, on retrouve l’ambiance dépouillée déjà vue sur les dernières autos de production d’Audi, notamment le tout nouveau TT (voir notre essai). La planche de bord semble flotter. Comme sur le petit coupé des anneaux, le conducteur a face à lui une instrumentation entièrement numérique. Le bandeau central intègre trois écrans. A gauche du volant, le premier commande les fonctions d’éclairage et d’assistance à la conduite. A droite, un second commande les médias. Le troisième est en face du passager, qui peut gérer ses contenus d’info-divertissement de manière personnalisée. Sur le tunnel central, un quatrième écran permet de piloter la climatisation et les réglages de la voiture.

Audi Prologue Concept - 11

interieur-Audi-Prologue-Concept

places arriere- Audi-Prologue-Concept

Sous le capot, on trouve un bloc V8 biturbo 4.0 TFSI de 605 ch. Le couple est de 700 Nm. Grâce à une fonction overboost, on peut avoir pendant une quinzaine de secondes 750 Nm. Ce coupé de quasiment deux tonnes atteint les 100 km/h en 3,7 secondes. La boîte est une tiptronic à 8 rapports, qui transmet la puissance aux quatre roues. Petite nouveauté chez Audi : celles de l’arrière sont directrices, pouvant braquer jusqu’à 5 degrés. Le Prologue est doté d’une suspension pneumatique avec amortissement régulé. Les essieux avant et arrière reçoivent une suspension à 5 bras. Les disques de frein sont en carbone céramique.

L’Audi Prologue concept en vidéo