Infiniti Q50 Eau Rouge Concept

Le nom Eau Rouge de ce concept vient d’un virage célèbre du circuit de F1 de Spa.

Infiniti qui dévoile un concept fortement inspiré par l’univers de la Formule 1 ? Voilà qui peut sembler curieux d’un premier abord : la marque japonaise n’a pas d’écurie dans la catégorie reine des sports automobiles, n’est pas motoriste… et plus largement n’a jamais marqué les esprits en compétition, voire même avec un simple modèle de série bodybuildé. La filiale de luxe de Nissan tire en réalité ici sa légitimité dans son partenariat technique (et financier…) avec le team champion Red Bull et sa collaboration avec Sebastian Vettel, qui a le titre honorifique de « Directeur de la Performance » chez Infiniti.

Le bouclier a été redessiné, avec des prises d'air agrandies. L'ensemble est souligné par une lame aéro en carbone.

Le bouclier a été redessiné, avec des prises d’air agrandies. L’ensemble est souligné par une lame aéro en carbone.

Adepte du carbone

Ce n’est pourtant pas l’équipe autrichienne qui donne son nom à ce concept-car dérivé de la berline Q50, mais un virage du circuit de Spa-Francorchamps, qui demande selon Infiniti « une force extraordinaire, courage et engagement ». Mis à part le toit et les portes, tous les éléments de carrosserie ont été revus. Et les designers ont utilisé en masse la fibre de carbone, que l’on retrouve au niveau des bas de caisse, du diffuseur, des coques de rétroviseurs…

Avec un nom pareil, la couleur de carrosserie n'était pas difficile à trouver ! Les jantes noires de 21 pouces offrent un beau contraste.

Avec un nom pareil, la couleur de carrosserie n’était pas difficile à trouver ! Les jantes noires de 21 pouces offrent un beau contraste.

Plus large et plus basse, cette Q50 très spéciale est montée sur des jantes de 21 pouces légères en alliage forgé. A l’arrière, on remarque une double sortie d’échappement et un antibrouillard central inspiré par les F1. Pour Alfonso Albaisa, directeur exécutif du design Infiniti, le design et l’aérodynamique ont été directement influencé par la monoplace RB9, citant en exemple la forme des ailes avant.

A l’intérieur, l’habillage de la planche de bord a été revu. Les éléments de décoration rouges seraient en carbone. Le joli volant est inédit, il cache les palettes de passages des rapports. Infiniti annonce que la jante a un très bon grip. Ajoutant ce détail aux sièges baquets offrant un meilleur maintien, les sensations de conduite s’annoncent prometteuses.

On aime l’effet carbone des baguettes de décoration rouges. Le volant est sympa.

On aime l’effet carbone des baguettes de décoration rouges. Le volant est sympa.

Y a-t-il un moteur ?

Mais énorme déception au moment de découvrir la fiche technique ! On attendait beaucoup de cette dernière… et il n’y en a pas ! Infiniti évoque juste le fait que ses ingénieurs ont pensé à un moteur avec architecture en V pour cette version de la Q50, qui on espère à de grandes chances d’être produite en série (Infiniti l’annonce à demi-mot). La puissance dépasserait les 500 ch et 600 Nm de couple. Pour le président de la marque, Johan de Nysschen, Infiniti travaille avec assez de partenaires pour trouver le bloc idéal. Bon, le moteur de la GT-R ferait largement l’affaire non ? Après si le japonais veut vraiment coller à l’esprit F1, il ne doit pas oublier qu’en 2014 les monoplaces vont passer au V6 Turbo.

L'antibrouillard façon F1 au milieu d'un grand diffuseur, on trouverait presque ça kitsch sur une auto de route.

L’antibrouillard façon F1 au milieu d’un grand diffuseur, on trouverait presque ça kitsch sur une auto de route.

Galerie photo