Le modèle de série sera proche de ce concept. Evidemment, il aura des fenêtres ! Les jantes seront aussi moins imposantes, les rétroviseurs plus grands ...

Le modèle de série sera proche de ce concept. Evidemment, il aura des fenêtres ! Les jantes seront aussi moins imposantes, les rétroviseurs plus grands …

Certains risquent d’être déçus en découvrant ce modèle. Car on a vite tendance à surnommer la Cactus « la 2CV du 21ème siècle ». Sauf que ceux qui rêvent d’un retour de la mythique Deuche découvriront en 2014 un petit SUV urbain, très proche de ce concept-car, qui n’a donc rien à voir avec la reine des campagnes. Si on peut se permettre un parallèle entre la Cactus et la « 2 pattes », c’est uniquement au niveau du positionnement de l’auto, où la volonté est de faire simple mais pas triste.

On vit dans une époque où la clientèle se partage de plus en plus en deux. D’un côté, on a ceux qui veulent se faire plaisir et se montrer avec une belle auto, chic et technologique. Pour ça, Citroën a les DS. De l’autre, on a ceux qui cherchent une voiture basique qui les amène d’un point A à un point B. Genre Dacia. Et là, Citroën n’a rien à proposer. Mais les choses vont changer. La marque aux chevrons met au point une nouvelle génération de modèles « C » qui vont descendre en gamme de façon assumée. Ce ne sera pas du low-cost mais presque. Jusqu’à maintenant, Citroën parlait d’essentiel. Mais il a lui même gommé ce mot de son vocabulaire. Il était un peu trop péjoratif car beaucoup l’associaient à dépouillé.

Pour son premier modèle sans superflu, Citroën a choisi un SUV compact, rival des Renault Captur et Peugeot 2008. Côté prix, il sera placé entre ces derniers et un Duster.

Pour son premier modèle sans superflu, Citroën a choisi un SUV compact, rival des Renault Captur et Peugeot 2008. Côté prix, il sera placé entre ces derniers et un Duster.

Simple mais pas basique

Et ce n’est pas ce que veut faire Citroën. Car comme le montre ce concept-car, la Cactus ne fera pas l’impasse sur tous les équipements modernes, avec par exemple un écran tactile pour remplacer de nombreuses commandes. L’idée de la marque, c’est de gommer le superflu. Ce dont on peut facilement se passer. Les friandises de Big Brother, comme les surveillances et alertes en tous genres, devraient donc être oubliées, tout comme quelques éléments de confort pas vraiment indispensables, comme les vitres arrière électriques.

La simplicité doit se voir dans le design aussi. Très fluide, avec des surfaces sans agressivité, sans rupture. On remarque ainsi les ailes dessinées dans le prolongement du capot. On retrouve les derniers codes de Citroën, comme les optiques séparées en deux éléments, avec une fine barre de diodes en position verticale. On ne sait pas si l’engin de série gardera des signatures lumineuses aussi soignées. En revanche, l’aspect flottant du montant C sera gardé. On retrouvera aussi les imposantes protections en plastique.

Sous les quatre optiques et sur les flancs, on trouve des éléments en plastique qui renferment des capsules d'air, nommées Airbump, pour amortir les petits chocs.

Sous les quatre optiques et sur les flancs, on trouve des éléments en plastique qui renferment des capsules d’air, nommées Airbump, pour amortir les petits chocs.

Des protections innovantes

Celles-ci inaugurent une technologie inédite : elles enferment des petites capsules d’air qui amortissent les petits chocs. Pour suivre la mode de la personnalisation, ces éléments seront proposés en différentes couleurs. A bord, la priorité a été de donner de l’espace aux passagers en réduisant le volume de la planche de bord. Pour cela, la boîte à gants est en partie haute, repoussant l’airbag passager dans le montant de pare-brise et le levier de vitesse a été remplacé par des boutons sur la console centrale, qui n’est pas rattachée au plancher. On aime l’idée de la banquette à l’avant, qui devrait être conservée.

Citroën a voulu dégager l'espace pour que les occupants se sentent à l'aise. La planche de bord se fait donc aérienne. Elle semble dépouillée mais tous les éléments de confort de base sont là.

Citroën a voulu dégager l’espace pour que les occupants se sentent à l’aise. La planche de bord se fait donc aérienne. Elle semble dépouillée mais tous les éléments de confort de base sont là.

Le superflu, il se gomme aussi au niveau de la technique. En clair, la gamme des motorisations sera réduite pour ne pas perdre du temps et de l’argent dans la mise au point de versions peu vendues. Les gros blocs essence turbo seront donc oubliés. La puissance maximale d’une Cactus devrait tourner autour des 110 ch. L’auto devrait quand même avoir droit à des moteurs modernes, notamment les futurs 3 cylindres 1.2 THP. La base ne sera pas celle, modulaire, du nouveau Picasso. Pas un souci pour Citroën qui confie que du moment que l’auto est efficace en termes de consommations et d’émissions de C02, le client ne fait pas attention à la base utilisée. Le gabarit sera proche du concept, qui mesure 4,20 mètres de longueur.

La hauteur du modèle de série sera volontairement réduite, autour d'1,55 mètre, afin de ne pas trop nuire aux consommations. Car la Cactus devra être économique à l'achat et à l'usage.

La hauteur du modèle de série sera volontairement réduite, autour d’1,55 mètre, afin de ne pas trop nuire aux consommations. Car la Cactus devra être économique à l’achat et à l’usage.

Un jour de révélation pas choisi au hasard

L’auto de série sera dévoilée le 5 février 2014. Une date qui n’a pas été choisie au hasard puisqu’elle correspond au jour d’anniversaire de la naissance du fondateur de la marque, André Citroën. Ce sera aussi a cette occasion les 5 ans du label premium DS. La Cactus de série, qui devrait être rattachée à la gamme C4, fera ses débuts en public à Genève et sera ensuite commercialisée avant l’été prochain.