La Renault Megane avec son radar embarqué de nouvelle génération a déjà fait beaucoup parler d’elle depuis son lancement en début d’année. Et pourtant ! On a appris du quotidien toulousain La Dépêche qu’une des fameuses voitures radar serait mêlée dans une affaire d’accident avec une moto circulant sur le périphérique intérieur de Toulouse.

Une Megane radar pourchasse un motard

L’histoire s’est déroulée le dimanche 18 août 2013 à 8 h 55. Un motard de 36 ans roule en excès de vitesse sur la voie rapide limitée à 90 km/h, malheureusement pour lui il a croisé une auto banalisée de la Gendarmerie (voir la photo de la Megane toulousaine (31) des Gendarmes) qui a décidé de le suivre. C’est une réaction étrange, puisque jusqu’à présent les voitures ETM (Equipement de Terrain Mobile = nouveau radar embarqué 2013) se contentaient de flasher automatiquement et sans être vu grâce à leur flash infrarouge invisible à l’œil nu. Aucune poursuite ne s’en suivait.

La moto de Bruno qui a été renversée (crédit : ladepeche.fr)

La moto de Bruno qui a été renversée (crédit : ladepeche.fr)

Bruno, c’est son nom, ne comprend pas qu’il s’agit des forces de l’ordre lorsque l’un des deux Gendarmes (normalement en uniformes ?) dans la voiture ouvre la fenêtre pour lui ordonner de les suivre. Le motocycliste fait donc mine de rester derrière eux puis il s’enfuit au bout de quelques temps pensant échapper à ces individus dont « il n’y avait aucun moyen de les identifier«  confit-il.

« Ma moto est épave et moi je m’en sors miraculeusement. »

Il l’explique avec les termes suivants : « J’ai fait semblant de suivre la voiture et au moment de prendre l’embranchement vers l’Union, j’ai remis les gaz et j’ai voulu filer. Le conducteur a donné un coup de volant et m’a fait tomber. Son comportement est incompréhensible ! ». Une situation inquiétante qui témoigne de la dangerosité de ces radars « volants » auprès des usagers de la route.
Heureusement, suite à sa chute le motard s’en sort avec des blessures qui ne sont pas dramatiques. Il raconte qu’il a « été transporté à l’hôpital et [qu’il] ressen[t] toujours des douleurs au thorax et dans le dos. » Et il ajoute : « Pour moi, le conducteur de la Mégane a donné un coup de volant pour me faire tomber. »

Flashé à 138 au lieu des 90 km/h réglementaires tout en ayant un pneu arrière lisse, le motard toulousain a déposé plainte : « Ma moto est épave et moi je m’en sors miraculeusement. » De son côté la direction générale de la Gendarmerie à qui l’affaire est remontée a commenté par l’intermédiaire du colonel Frantz Tavart qui est à la tête du groupement de gendarmerie de Haute-Garonne (31) : « On regrette cet accident et son issue qui n’est pas satisfaisante car il y a une personne blessée. L’enquête va établir les responsabilités de chacun. On souhaite que le motard se rétablisse au plus vite ». Pour le procureur de la république, Michel Valet, « L’enquête est menée en toute sérénité ».

A suivre… et en attendant découvrez les Megane radar de votre ville, département ou région !