Manuel Valls fait fort ! Pour 2014, il renouvelle son souhait d’abaisser de 10 km/h la limitation de vitesse en vigueur sur les départementales (on avait déjà parlé de ses véritables motivations ici). Mais pour cela, il compte « convaincre » les automobilistes qui « ont le sentiment qu’on les bride, qu’on les punit en permanence ».

De 90 à 80 km/h sur les départementales, comme récemment de 80 à 70 km/h sur le périphérique ? Quelle est la prochaine étape, marcher à pied ?

De 90 à 80 km/h sur les départementales, comme récemment de 80 à 70 km/h sur le périphérique ? Quelle est la prochaine étape, marcher à pied ?

Oui, il s’agit juste d’une impression, les routes françaises comptant près de 5 000 radars n’oppressent pas le moindre du monde les conducteurs, c’est n’est qu’un « sentiment » ! Et le meilleur, c’est que comme pour les radars il y a dix ans, cette mesure sera EXPERIMENTEE !

Dès 2014 dans certains départements

Pour connaître la suite, c’est très simple, à aucun moment il ne reviendra en arrière. C’est une façon de faire passer la pilule. Ainsi et malgré les plus d’1 million de signatures contre la baisse des limitations (pétition de la Ligue des conducteurs), le ministère de l’intérieur assure que vers la mi-2014 au moins une dizaine de départements seront impactés.

En dépit d’une année 2013 historique

En terme d’accidents, l’année 2013 est l’année des records : avec – 11 % de tués sur les routes, 3 250 personnes ont perdu la vie, soit un niveau historiquement bas. Ce sont 400 vies d’épargnées par rapport à l’année précédent, et il n’a pas été nécessaire de diminuer la vitesse maxi, la sécurité des autos jouent pour beaucoup ! Il suffit de regarder cette infographie pour se rendre compte que la tendance baissière est engagée depuis le début des années 1970 et que les radars n’ont pas eu l’impact auquel on aimerait les assimiler du côté de la classe politique. A quoi sert-il d’améliorer les infrastructures, si c’est pour régresser ? Ces limitations sont en place depuis 40 ans, à l’époque on ne roulait pas dans des bijoux technologiques comme aujourd’hui !

Valls s’explique sur BFMTV

Jean-Jacques Bourdin et Manuel Valls au micro :

Espérons que les Français ne seront pas dupes… il va falloir à nouveau se mobiliser avec les associations de défense des conducteurs. On sent un travail d’usure du côté du gouvernement qui avait fait mine de reculer sur le sujet l’année dernière.