Les supermarchés donneraient-ils des idées aux constructeurs ? Depuis quelques mois, les grandes surfaces mettent en avant les fruits et légumes moches, des produits végétaux cabossés mais aux qualités gustatives préservées. La tendance dans l’automobile serait-elle identique, avec une volonté de « moins beau » ?

Alfa Romeo Giulia - 6

Les véhicules pas vraiment attirants ont toujours existé, imaginés par des designers sûrement sous influence de produits peu recommandables (Fiat Multipla) ou qui visiblement n’en ont pas grand chose à faire que leur auto soit jolie (Suzuki Celerio). Mais de la part de grands noms du marché, c’est assez déroutant.

Voila que j’ai en tête le sketch de Dany Boon sur la Twingo, avec la fameuse explication à propos de son origine : « c’était une blague « . Cette phrase m’est régulièrement venue à l’esprit ces derniers jours, à la découverte de plusieurs nouveautés attendues… qui malheureusement ne sont pas des farces et arriveront bien dans les concessions.

Bien sûr, ceci n’est que mon avis et le design est une affaire de goûts personnels (genre le mec, il a peur des réactions). Mais quand même, l’Alfa Romeo Giulia et la Mini Clubman, pourquoi ?! Oui je le dis haut et fort (ou plutôt je l’écris), je trouve ces autos moches. Le mot peut sembler exagéré (« on ne dit pas c’est moche, mais je n’aime pas », sauf que pour des marques dont le coup de cœur doit être obligatoire au premier regard, il a sa place.

Mini-Clubman-II-8

Ces firmes ont elle vraiment pris le temps de regarder leur création avant de les lâcher dans la nature ? L’exemple le plus frappant est évidemment celui de l’italienne. Tout le monde ne déteste pas, mais moi de la part d’Alfa Romeo je m’attendais à mieux. La situation est particulière car l’auto était très désirée, ce qui rend les avis encore plus radicaux. Ces optiques disproportionnées, c’était obligé ? Ces feux arrière faisant penser à une Skoda Superb aussi ?

Le manque de finesse est aussi le souci du break anglais. Comme les 3 et 5 portes, le nouveau Clubman a un côté bouffi et empâté avec des feux inutilement énormes. Mini semble faire dans l’auto-caricature, un écueil qui serait inévitable lorsqu’on est prisonnier d’un style. Autre mocheté de l’année : le nouvel Audi Q7, qui dans sa quête d’exigence a oublié l’élégance.

Bon sang, il n’y aurait plus besoin de se fatiguer à faire de belles voitures, le logo faisant tout ? Car, à n’en pas douter, du moins pour la Mini et le 4×4 Audi, les ventes seront malgré tout au beau fixe. Le blason est plus fort que le reste (il n’y a qu’à voir le grand succès du BMW X1). Quatre anneaux suffisent à rendre belle une voiture pour la clientèle visée, contente d’afficher sa réussite avec un tel pachyderme.

Au moins, ces firmes font leur la fameuse phrase « c’est la beauté intérieure qui compte ». Car la planche de bord de l’Audi est de très belle facture et celle la Giulia est prometteuse.

Mercedes-Benz A-Klasse (W 176) 2015Mercedes-Benz A-Class (W 176

Pour terminer, dans le même registre, j’ai observé ces temps une autre tendance inquiétante : présenter des autos avec des couleurs criardes. Alors oui, je ne peux que saluer l’effort de constructeurs, surtout allemands, de sortir des incontournables gris, rouge et noir. Mais bon, la Mercedes Classe A vert épinard et l’Audi A4 jaune poussin, c’est tout de même curieux (pour être poli). Certes, la palette de coloris comprendra des teintes classiques mais on connait l’importance de la première impression.