L’Organisation des transports routiers européens qui rassemblent près de 10 % des entreprises du secteur avait avait annoncé pour sa deuxième journée de mobilisation contre l’écotaxe – la première avait eu lieu le 16 novembre dernier – que 4 000 camions seraient attendus, tandis que 26 barrages filtrants seraient dressés (voir carte). Le collectif rassemblant quelques 3 000 adhérents demande le retrait pur et simple de l’écotaxe appelée aussi TPL.

De longues files de poids lourds ont encombré les routes ce samedi afin de protester contre la nouvelle taxe qui leur incombe

De longues files de poids lourds ont encombré les routes ce samedi afin de protester contre la nouvelle taxe qui leur incombe (et par extension les consommation qui paient le prix final !) – Crédit @BellecAxelle sur Twitter

Finalement, ce sont de 2 500 à 4 500 camions qui ont bloqué les routes ce samedi 30 novembre pour une manifestation qui s’est déroulé sans incidents. 26 barrages routiers bloquant en priorité les transits étrangers ont été installés. Quelques autres collectifs se sont joints au mouvement. Selon l’OTRE, ils ont représenté 2 000 à 3 000 camions et 21 actions supplémentaires. Le réseau visé était donc très ralenti. Les premiers barrages se sont levés en fin d’après-midi vers 17 heures afin d’éviter tout débordement pendant la nuit. C’est donc un grand succès pour cette journée d’action.

Reste à savoir quelles seront les actions futures actions de l’OTRE suite à cette mobilisation réussie, alors que l’écotaxe n’est toujours pas annulée, mais simplement reportée ?

[MAJ] : Sur les réseaux sociaux, la grogne monte face au mépris de leurs actions, de quoi motiver pour la prochaine opération le 2 décembre… :