Perdre son permis à vélo, c’est possible !

C’est bien l’histoire incroyable à laquelle a été confronté Simon, un jeune ingénieur toulousain actuellement à la recherche d’un emploi : En effet, celui-ci s’est vu retiré son permis alors qu’il circulait ivre… à vélo !

Prendre le vélo plutôt que la voiture après une soirée arrosée ? Ne vous croyez pas autant à l'abri que cela en a l'air !... (crédit : Alexandre Delbos)

Prendre le vélo plutôt que la voiture après une soirée arrosée ? Ne vous croyez pas autant à l’abri que cela en a l’air !… (crédit : Alexandre Delbos)

Cet évènement pourrait d’abord faire rire mais l’histoire est très sérieuse et a même conduit le jeune homme jusqu’au tribunal de grande instance. Zoom sur cet incident peu banal.

Ivre à vélo, ça peut coûter cher

Après s’être amusé longuement durant une soirée, le jeune homme de 26 ans semblait bien éméché et a donc décidé de rentrer chez lui sur un VélÔToulouse vers 5 heures du matin. Pourtant, le jeune homme n’a pas une minute à l’esprit ce qui est sur le point de lui arriver au moment où il passe devant des policiers qui procédaient à des contrôles d’alcoolémie.

Simon se croyait hors de danger puisqu’il était à vélo, il n’en est rien ! Après avoir été contrôlé positif avec près de 1,36 g d’alcool par litre de sang, soit bien au-delà des limites légales, l’ingénieur pensait que son histoire serait terminée après son passage au commissariat. Encore perdu ! Quelques semaines plus tard, l’ingénieur reçoit une convocation en justice au tribunal de grande instance de Toulouse pour une ordonnance pénale. La sanction sera alors prononcée. Le jeune homme écopera de 500 euros d’amende et d’une suspension de permis de conduire pendant 4 mois… Une situation bien fâcheuse pour un jeune en pleine recherche d’emploi !

Perdre son permis à vélo ou à pied, ça peut aussi vous arriver !

C’est ce qu’affirme Me Eric de Caumont, avocat spécialisé dans le permis de conduire, le titulaire du précieux papier rose, peut parfaitement se voir suspendre son permis s’il est surpris en situation d’alcoolémie avancée sur un vélo. Même si les cas sont rares, ils existent et si Simon n’avait pas été titulaire du permis, il aurait très bien pu recevoir une obligation de soins. Beaucoup de personnes ne s’estiment pas en danger s’ils conduisent un vélo ou une 50 cm3, ce qui est totalement faux. Des sanctions pénales sont prévues à cet effet !

Encore plus surprenant, un piéton surpris en état d’ivresse pourrait très bien se voir, également, suspendre son permis car techniquement, c’est tout à fait envisageable ! Cependant, on peut souligner que cette pratique reste très rare et que les tribunaux préfèrent, en général, infliger la suspension du permis dans le cadre d’une infraction à bord d’un véhicule.

Alors, chers piétons, cyclistes et automobilistes, prudence ! Votre permis (mais pas vos points, petit ouf !) est en danger dès lors que vous êtes alcoolisé ! Pensez-y.