12 avril : des dizaines de milliers de manifestants et si peu d’écho ?

La manifestation nationale contre la répression routière du samedi 12 avril dernier a été un succès. Pour cette mobilisation regroupant plusieurs associations de deux-roues et d’automobilistes dans 80 endroits différents sur toute la France, ce sont 75 000 motos et des centaines de conducteurs à pied ou en voiture qui se sont rejoints pour dire stop à la sécurité rentière.

Des automobilistes présents, mais en trop petit nombre !

Etant pour ma part au rassemblement à Paris et après avoir lu un certain nombre de retours des manifestants, on peut tirer la conclusion suivante : les défilés se sont déroulés sans accroc et les participants sur les lieux étaient tous très motivés. Seul ombre au tableau, la répartition motards/automobilistes.

A Paris, les automobilistes (100 à 200) étaient invités à mettre leur gilet jaune pour être facilement visibles et identifiables, merci à tous ceux qui ont répondu présent !

A Paris, les automobilistes (100 à 200) étaient invités à mettre leur gilet jaune pour être facilement visibles et identifiables, merci à tous ceux qui ont répondu présent !

Alors forcément, la première réaction est de dire que conducteurs de voitures savent râler, mais quand il s’agit de se lever de son canapé, il y a plus personne ! Toutefois, tout n’est pas aussi simple. Ce n’est – malheureusement – pas dans les habitudes des automobilistes de se mobiliser, il n’y a pas cette solidarité et cet union que l’on retrouve chez les motocyclistes lorsqu’il faut hausser le ton.

manif 12 avril auto moto

A cela, il faut ajouter le fait que la Fédération Française des Motards en Colère (FFMC) existe depuis trente ans et possède de nombreux adhérents, alors que les associations d’automobilistes sont plus disparates et revendiquent des membres moins réactifs et enclins à se mobiliser. Aussi, le programme leur a été donné que très tardivement par la préfecture de police (à Paris, en tous cas), ce qui n’a pas facilité les choses.

manif moto 12 avril paris

Et puis, bien souvent les automobilistes devaient laisser leur voiture de côté pour manifester, ce qui a pu en rebuter certains. Enfin, la communication est beaucoup moins rapide comparativement aux réseaux motards où tout se sait très rapidement.

Sans doute qu’un début…

Et justement, à propos de médiatisation, sans surprise on a pu remarquer que cette grande manifestation nationale n’a été que très peu relayée par la presse généraliste se trouvant comme censurée… Un appel supplémentaire, donc, pour retourner manifester afin de se faire entendre pour de bon, le gouvernement faisant trop souvent la sourde oreille…

repression routiere trop cest trop

Les associations et Abcmoteur ne manqueront pas de vous communiquer les différents événements qui auront lieu par la suite.

La manif’ en images

En attendant, pour ceux qui n’auraient pas pu être présents ou qui veulent se rappeler quelques moments de la manif’, voici des clichés et une vidéo (merci à Arnaud) :

honda vfr

scooter piaggio mp3

moto manif ffmc

moto taxi

  • Une réponse

    1. Cedric Leonard

      Comme tu le dis, ce n’est qu’un début. Au niveau des gillets fluos, je ne suis pas certain que tous les automobilistes aient enfilé leur gillet (il est plus facile de ne pas l’enfiler que de l’enfiler :p), ce qui peut expliquer en partie le ratio moto/auto.

      Répondre

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publié.