Pour 2014, le nombre de radars ne devrait pas augmenter et rester à 4 200 unités. Toutefois, l’Etat ne se repose pas sur ses lauriers alors qu’il souhaite soutirer aux automobilistes 1 milliard d’euros par les biais des radars automatiques (870 millions à l’heure actuelle). Dès ce mois-ci, une nouvelle innovation fait son entrée afin d’améliorer – encore une fois – le taux de réussite lors du flash.

Les Mesta 210C pourront reconnaître les voies de circulation

Cette amélioration logicielle va concerner les radars fixes et plus précisément les Mesta 210C. L’option DIV (pour identification de la voie) va permettre à ces boîtes de diminuer la quantité de photos qui partent à la poubelle faute d’avoir pu être exploitées. C’est aujourd’hui le cas lorsque deux voitures se trouvent côte à côte et qu’un flash se produit. Sur le cliché, il est impossible déterminer qui de deux est en infraction, sauf pour les radars discriminants de type Parifex Falco (ceux en forme de poteau qui se remarquent plus difficilement).

Attention, à partir de maintenant un fort trafic ne permettra plus de se noyer dans le flot en cas de crépitement...

Attention, à partir de maintenant un fort trafic ne permettra plus de se noyer dans le flot en cas de crépitement…

De cette façon, la sécurité routière espère récupérer 7 à 8 % des PV qui aujourd’hui ne peuvent être envoyés aux bons destinataires.

500 cabines de prévues

Cependant, sur les 2 199 cabines en fonction, toutes ne seront pas équipées de la nouvelle fonction. Dès avril 2014, ce sont déjà 500 radars fixes qui vont bénéficier de la mise à jour.

Bien sûr, ce sont les grands axes (nationales, autoroutes, …) qui sont les premiers visés… sûrement parce que c’est sur ces routes larges et permettant d’effectuer un dépassement en sécurité que la majorité des accidents se produisent !…