La Gendarmerie a rapporté dimanche dernier qu’une des leurs avait décédé en Charente-Maritime (17). C’est lors d’un contrôle de vitesse au radar que la femme de 38 ans s’est donnée la mort avec son arme de service alors qu’elle était seule à bord du véhicule stationné en bordure de l’autoroute A10 à la hauteur de Saint-Martial Mirambeau.

Répression aveugle de la vitesse met-elle a bout automobilistes comme FDO ? (cliché d'illusatration - crédit Dimitri T.)

La répression aveugle de la vitesse met-elle a bout automobilistes comme FDO ? (cliché d’illusatration – crédit Dimitri T.)

Le drame a été découvert par ses collègues appartenant au peloton autoroutier basé à Saint-Aubin de Blaye en Gironde qui, sans nouvelles, sont allés jusqu’à sa voiture et ils découvert son corps inerte. Aucune information n’a été communiquée sur les causes du suicide par la Gendarmerie.

Le malaise gagne-t-il les forces de l’ordre ?

Face à cet événement tragique, on se demande si les gendarmes et policiers ne croulent pas sous la pression (l’opération européenne sur la vitesse baptisée « Speed » est en vigueur actuellement) et les quotas de PV alors que l’insécurité guette partout en France ? En tous cas, des commentaires de proches de la personne semblent aller dans ce sens…