Inauguré le 4 juillet dernier, le radar autonome est la nouvelle arme permettant de traquer l’automobiliste qui serait en excès de vitesse. De par son placement, son apparence et son signalement, ce nouveau type de radar automatique a flashé un nombre incroyable de voitures !…

La nouvelle poule aux œufs d’or !

Fonctionnant sur batterie après une mise en route d’environ 30 minutes, implanté sur l’A6 (sens Paris vers Lyon) dans une zone de travaux limitée à 70 au lieu de 130 km/h et doté des dernières technologies (contrôle bidirectionnel, reconnaissance de la voie de circulation, discrimination entre les véhicules légers et les poids-lourds, …), le radar autonome pour le moment installé à Fleury-en-Bière, en Seine-et-Marne (77), fait un carton !

Le premier radar autonome (aussi appelé "radar de chantier" ou "radar semi-fixe") localisé sur l'autoroute A6

Le premier radar autonome (aussi appelé « radar de chantier » ou « radar semi-fixe ») localisé sur l’autoroute A6

D’après la délégation à la sécurité et à la circulation routières (DSCR), le premier radar semi-fixe à être entré en service a flashé en moyenne 2 500 fois toutes les 24 heures, ce qui équivaut à 104 crépitements par heure et près de 2 à la minute ! Un record ! Le second, mis en place sur la départementale 177 à Sainte-Marie, en Ile-et-Vilaine (35), se contente de 135 photos par jour.

D’ici 2016, ce sont 150 de ces dispositifs qui seront présents aux abords des routes avec de jolies perspectives pécuniaires pour l’Etat. Il se pourrait même que les 150 radars autonomes dépassent à eux seuls les 14 millions de flashs enregistrés en 2014 par les quelques 2 500 radars fixes… La nouvelle poule aux œufs d’or !

Votre blog Abcmoteur reviendra prochainement en détails sur la façon de repérer et de localiser un radar autonome.