La polémique sur les pratiques de la Sécurité Routière complètement dévouée aux radars et les études bidonnées enflent de plus en plus, alors que les citoyens français n’ont jamais été aussi mécontents de leur gouvernement qu’aujourd’hui. Est-ce le début de la fin de cette répression aveugle dirigée dans le seul but de rapporter financièrement à l’Etat ?

En plus de multiplier les moyens de traque, l'Etat demande aux forces de l'ordre de faire du chiffre ! Une vraie entreprise qui rapporte...

En plus de multiplier les moyens de traque, l’Etat demande aux forces de l’ordre de faire du chiffre ! Une vraie entreprise qui rapporte…

Toujours est-il que les forces de l’ordre sont soumises à des objectifs chiffrés de verbalisation ! OUI, les policiers comme les gendarmes doivent respecter des quotas de PV ! Voici un article de l’hebdomadaire Auto Plus (n° 1072 – mars 2009) qui dénonce ces pratiques de racket envers les automobilistes (va-t-il falloir rembourser un crédit renouvelable pour payer tous les procès verbaux ?) :

article d'auto plus mars 2009

Preuves à l’appui, le journal démontre les méthodes scandaleuses en place

Et dire qu’un précédent papier du journal n’avait « pas de sens » selon l’ancienne ministre de l’intérieur Michelle Alliot-Marie. Ici, les preuves sont là et les directives adressées très claires ! On retiendra que par exemple la Police du Jura est contrainte de faire un minimum de 250 PV sur la vitesse, 84 sur l’alcoolémie, 100 sur les feux rouges, 64 sur la ceinture ou le casque. Pas mal !

Bien entendu, on ne doute pas un seul instant qu’en 2013 les objectifs de résultats sont toujours présents. Avec le déploiement des nouveaux radars embarqués et à la vue du grand nombre de voitures radars déjà disséminées à travers les les départements français (les Megane, mais aussi des 207 !), la notion de rentabilité est encore plus d’actualité. Il suffit d’imaginer le coût de tous ces radars achetés par l’Etat et leur entretien. Avec les ETM (Equipements de Terrain Mobiles), c’est 70 000 € par auto sans compter le prix d’achat de la voiture. A cela, on peut ajouter les deux policiers ou gendarmes qui devront être obligatoirement présents en uniforme à bord du véhicules.

On pourrait également parler du financement de la propagande de la S.R. aidée de son armée « d’associations » de victimes de la route, mais ce sera le thème d’un prochain article !…