Mauvaise nouvelle pour les automobilistes français : une étude de l’institut Xerfi spécialisé dans les études économiques rapporte que le prix moyen des primes d’assurance auto va croître pour les échéances à venir. Explications.

Des augmentations de tarif inattendues

A la mi-décembre, l’hebdomadaire Auto Plus (n° 1 319) dévoilait onze variations de tarifs d’assurance dont notamment une fortement à la baisse (la Maaf, – 5 %) et trois stables (BPCE, l’Olivier et la Maif/Filia-Maif) laissant espérer une accalmie après quatre années consécutives de hausse (voir tableau ci-après).

Une mortalité en baisse, mais des primes d'assurance toujours plus chères ?

Une mortalité en baisse, mais des primes d’assurance toujours plus chères ?

Malheureusement, les prévisions sont tout autres d’après les experts de la société Xerfi. Rien que pour cette année 2014, une inflation de 1,7 % est attendue sur les prix des cotisations. Et en 2015 ce sera 2,2 % ! Comme à chaque fois, c’est « l’envolée du coût moyen et de la fréquence des sinistres » qui sont en cause. Un argument difficile à avaler, surtout quand on sait que les progrès en matière de sécurité des véhicules permettent de faire diminuer depuis des décennies le nombre de morts et la gravité des accidents sur les routes de l’Hexagone !

graphique evolution tarifs assurance auto par an

2014 et 2015 sont des prévisions

Quid de l’effet loi Hamon ?

Néanmoins, les assureurs pourraient être contraints de revoir leurs envies d’accroissement des prix, car le décret d’application de la loi Hamon va entrer en jeu. Il permettra à tout assuré de résilier son contrat à tout moment une fois qu’il aura un an d’ancienneté.

Un bouleversement du marché à prévoir qui relancera à coup sûr la guerre sur les tarifs et pourraient refroidir les ardeurs de certaines compagnies à gonfler la note de crainte de voir leurs clients déserter.

A suivre…