Aujourd’hui, assurer une automobile coûte cher (4 astuces pour réduire son budget auto) et malgré la baisse de la mortalité routière qui est constatée chaque année, les prix ne baissent pas, bien au contraire. Le cabinet de conseil Facts & Figures, spécialisé dans le monde des assurances, nous en dit plus après avoir étudié les années 2011 et 2012.

Le montant des primes a augmenté de 8,5 %

Alors que les accidents corporels ont baissé de 3,1 % en 2011, puis de 8 % en 2012, le montant des primes ne suit pas la même tendance, c’est même au-dessus de l’inflation qu’il évolue !

S'assurer est toujours très coûteux pour les automobilistes

S’assurer est toujours très coûteux pour les automobilistes

En effet, ce recul des sinistres est notable en 2011 notamment avec des vols à – 11,1 %, les bris de glace à – 10, 7 % et les dommages chutent de 8,2 %. Quand le taux d’inflation est à 5,8 %, les assureurs augmentent leurs tarifs de 8,5 % sur la même période (2011 – 2012).

Pour se justifier, les entreprises du secteur avancent la hausse des primes pour les femmes, la hausse des prix des pièces détachées et des indemnisation plus élevées demandées par les tribunaux suite à des recours. Toujours est-il que les marges moyennes des assurances continuent de progresser…

Quelles sont les compagnies qui modèrent leurs prix ?

Même si ces tarifs à la hausse n’ont pas de véritables raison, certains acteurs jouent le jeu en augmentant plus faiblement les tarifs de leurs offres. Serait-ce la conséquence de comparateurs permettant de mieux faire son choix comme ici ? Par exemple, la Maaf se limite à une progression de 5,5 %, soit en-dessous du niveau de l’inflation, tandis que la Filia-Maif (pour ceux dont la profession ne leur permet pas d’être assurés directement à la Maif) fait flamber ses prix de 10,2 %.

Réaliser de nombreux devis en suivant ce lien n’est donc pas un luxe !