La nouvelle ne date pas du premier avril dernier, la marie de Paris compte bien abaisser une nouvelle fois la limitation de vitesse en vigueur sur le périphérique. En accord avec la préfecture de Police et les maries environnantes, cette décision (qui s’appliquerait la nuit à la rentrée prochaine) a fait son chemin depuis que l’organisme Bruitparif a mené une enquête selon laquelle, réduire la vitesse sur le périphérique parisien permettrait d’abaisser le niveau sonore de trois décibels et d’ainsi soulager les tympans des quelques 35 000 habitants concernés par cette gêne. Est-ce la bonne solution ? Pas vraiment…

Des innovations sur les automobiles mais pas sur les routes !

le peripherique et reduction de vitesse

Le périphérique de Paris limité à 50 km/h la nuit, invraisemblable mais vrai !

Ces dernières décennies les innovations technologiques dans le secteur automobile ont été conséquentes et cela à tous les niveaux que ce sont pour la sécurité, la consommation de carburant ou encore notamment le niveau sonore. En choisissant cette mesure d’abaisser la vitesse règlementaire sur les routes du périphérique parisien, la marie de Paris fait une grosse erreur qui permet de rendre compte de plusieurs choses.

Tout d’abord, on ne cesse de diminuer les limitations de vitesse, la voiture est le véritable souffre-douleur. Demande-t-on aux avions, aux TGV de rouler moins vite ? C’est tout simplement ridicule d’aller en arrière en ralentissant la vitesse de déplacement dans le monde dans lequel nous vivions avec des véhicules qui sont toujours plus aptes à rouler plus vite et de manière plus sécurisée. La voiture étant de plus en plus sûre, pourquoi ne travailler à améliorer ce sur quoi elles roulent et qui n’a pas évolué depuis des décennies : le revêtement. Des projets existent pour réduire le bruit généré par le roulement, pour réduire la consommation, qu’est-ce qu’on en fait ? On stagne ? Les solutions anti-bruit existent également, sont-elles présentent sur l’ensemble du périphérique ? Certains répondront que le budget n’y ait pas, alors ils faut revoir nos objectifs et regarder l’Espagne ou d’autres pays en développement qui ont bien compris que la croissance économique empruntait d’abord nos routes avant tout autre chose !

Source iconographique : par Pichenettes, flickr.com