Le bilan du Mondial de l’Automobile 2016 était mitigé. Le show parisien était resté le plus fréquenté des salons automobiles, mais le nombre de visiteurs avait chuté : – 14 % par rapport à 2014, à 1,07 million d’entrées. L’une des raisons qui expliquaient ce fort recul était le nombre record de constructeurs absents.

Les organisateurs ont donc planché sur une nouvelle formule du Mondial de l’Automobile. Pour rendre l’événement plus attirant aux yeux des marques, ils ont notamment prévu un raccourcissement de sa durée, passant de 16 jours d’ouverture au public à 11 jours, du 4 au 14 octobre. De plus, les tarifs de location des stands auraient été baissés. Cela permet donc aux constructeurs de réduire la facture car beaucoup considèrent que les salons représentent des dépenses de moins en moins rentables, et préfèrent miser sur d’autres formes de communication au meilleur potentiel. Ce peut-être des événements plus régionaux voire de la publicité sur les réseaux sociaux.

Volkswagen ne sera pas là

Paris n’est pas le seul salon touché. Le show de Francfort 2017 a aussi dû faire face à un taux d’absentéisme important. De l’autre côté de l’Atlantique, même constat à Détroit. D’ailleurs, Audi, BMW et Mercedes ont déjà annoncé qu’ils n’iront pas à Détroit en 2019 !

Malheureusement, malgré leurs efforts, les organisateurs du Mondial de l’Automobile font face à une inquiétante série de défections. A cinq mois de l’événement, neuf firmes ont déjà fait savoir qu’elles ne seront pas de la fête. Et il y a de gros calibres dans le lot, puisque la dernière qui a confirmé son absence est Volkswagen. On parle là de la première marque importée en France ! La filiale hexagonale a expliqué qu’elle n’avait pas de gros lancement prévu à ce moment là. Elle a toutefois précisé qu’un centre d’essais pourrait être mis en place dans la capitale.

La moto prête à sauver le salon ?

Parmi les autres marques de premier plan absentes, il y aura Opel, qui n’était déjà pas à Genève en mars dernier. Depuis sa reprise par PSA, l’allemand doit faire des économies et ne devrait revenir dans un grand salon qu’à l’occasion de la présentation d’une grande nouveauté, la Corsa en 2019. Nissan invoque aussi le manque de nouveauté pour faire faux bond au public français. Sa filiale de luxe Infiniti n’en sera pas non plus. Ce sera même l’hécatombe chez les japonais, car Mitsubishi, Mazda et Subaru déserteront. Ce sera pareil pour Ford et Volvo, déjà absents en 2016.

La liste pourrait s’allonger avec des marques du groupe Fiat. Le Mondial 2018 sera-t-il à fuir ? Non, car il restera du beau monde, avec de grandes nouveautés. Les constructeurs français seront là, avec notamment la première mondiale du DS 3 Crossback. Le reste du groupe Volkswagen sera également présent, soit Audi, Porsche, Seat et Skoda. Mercedes, Kia et Hyundai seront également de la partie.

Surtout, il y aura une diversification de l’événement, puisque le Mondial de l’Auto est maintenant jumelé avec le Mondial de la Moto. Le public de motards pourrait donc éviter un nouveau recul du nombre d’entrées.