Il y a maintenant un peu plus de dix jours, la mairie de Paris inaugurait le périphérique à 70 km/h. L’axe le plus fréquenté de France sensé éviter de congestionner la capitale se trouve bien avancé quarante ans après sa mise en service. Quelles sont les véritables solutions pour en finir avec la pollutions et les nuisances ?

Fluidifier le trafic

Le premier problème du périphérique parisien, ce sont les embouteillages. Tout au long de la journée, les voitures se suivent au pas. Il en découle donc des trajets plus longs et une pollution accentuée par le temps perdu et les accélérations répétées.

Le périphérique congestionné comme d'ordinaire (crédits : david onteniente)

Le périphérique congestionné comme d’ordinaire (crédits : david onteniente)

Aujourd’hui, de nombreux capteurs font état du trafic sur toute la boucle. Au lieu de remplacer des panneau « 80 km/h » par d’autres de « 70 km/h » – ce qui sera totalement inefficace, comme la vitesse moyenne ne dépasse pas 50 km/h au cours d’une journée –, il aurait été plus judicieux et moderne de réfléchir à un système optimisant la circulation. On peut par exemple penser à des limitations de vitesse adaptatives : elles diminuent lorsque le trafic est important et quand celui-ici se raréfie, elles augmentent. On peut aussi imaginer un système indiquant si le périphérique est saturé avant d’y renter par une porte. A quoi bon aller s’agglutiner sur la rocade si un accident la paralyse ? Et il y a beaucoup d’autres idées à développer…

Adopter un revêtement antibruit

Faire passer des véhicules sur un revêtement travaillé pour atténuer les bruits de roulement change la donne ! On parle de nuisances divisées par cinq ! Avec les 10 km/h en moins, même pas un décibel est gagné ! Cette solution à un coût, mais son effet est plus que bénéfique. Ce genre de bitume devrait devrait être une priorité…

Isoler et couvrir le périphérique

Autre axe pour diminuer le volume sonore du « périph » : installer des murs atténuant le bruit et le recouvrir. Il y a des parties qui sont pourvues, mais le déploiement est trop long et bien souvent reporté, car cela coûte avant de rapporter, contrairement aux radars multipliés par deux juste avant le passage à 70 km/h ! Pour ceux qui pensent inefficace de transformer la ceinture de Paris en tunnel, il faut savoir que toutes les émissions polluantes pourront être aspirées et traitées par le système de soufflerie. Les conséquences seraient plus que bénéfiques !