Le périphérique parisien est l’autoroute urbaine la plus empruntée d’Europe qui est embouteillée de 7 heures à 21 heures. Malgré ces bouchons ralentissant la circulation la majorité de la journée, la Préfecture de Police a annoncé le doublement du nombre de radars sur la ceinture périphérique, alors même que depuis l’implantation des radars automatiques en 2005 les statistiques d’accidents n’ont pas été améliorées sur cet axe où la circulation diminue.

Huit nouveaux radars de nouvelle génération pour fin juillet 2013

Actuellement, le boulevard périphérique parisien comporte huit radars automatiques flashant plusieurs centaines de fois par jour. Mais comme les rentrées d’argent sont en chute libre depuis quelques années (110 467 infractions en 2009, soit – 49 % par rapport à 2008), il fallait doubler le parc de cabines pour passer de 8 à 16 appareils destinés à distribuer des PV pour excès de vitesse.

Chaque porte ou presque du périphérique aura son radar en 2013

Chaque porte ou presque du périphérique aura son radar en 2013

Ces nouveaux radars pour le 75 seront encore plus efficaces que leurs aïeux, car il seront capables de reconnaître leur cible pour déterminer s’il s’agit d’un véhicule léger ou d’un poids lourd pour sanctionner en conséquence. Par ailleurs, ces radars auto seront installés sur des portiques existants (ceux mis en place pour l’éco-taxe ?) afin d’identifier chaque voie. Cela permettra de distinguer sur une photo quel est le véhicule au-dessus de la limitation et ainsi améliorer encore une fois le taux de réussite lors d’un flash.

Alors on peut se demander comment la mairie de Paris ouvertement autophobe peut espérer gagner encore un peu plus sur le dos des automobilistes toujours coincés dans les files de voitures à défaut d’avoir mis un péage à l’entrée de la capitale ? Pour y arriver, il ne faut pas oublier que les conducteurs seront priés de rouler à 70 km/h au lieu de 80 km/h dès cet automne sur le périph’ qui fêtera ses 40 ans d’existence. Par ailleurs, lors des fameux pics de pollution, la vitesse limite sera abaissée (de 80 à 60 km/h et ensuite de 70 à 50 km/h) et les radars ajustés sur les nouvelles limitations temporaires. Un certain Christophe Najdovski (candidat Vert) voudrait même 50 km/h de nuit. La rentabilité de ces dispositif est donc prévue et assurée !

Des accidents toujours à la hausse alors que la trafic est en baisse

Ce que l’ensemble de la presse ne commente pas, ce sont bien les statistiques d’accidents du périphérique parisien. Bien que l’on peut lire que celles-ci sont dans le vert, en regardant les chiffres sur plus de dix ans, le constat est loin d’être glorieux.

Les 816 blessés ou tués de 2011 marquent une hausse de 35 % par rapport à 2004... année d'implantation du 1er radar automatique sur le BP !

Les 816 blessés ou tués de 2011 marquent une hausse de 35 % par rapport à 2004… année d’implantation du 1er radar automatique sur le BP ! (source : Bilan Sécurité Routière 2011)

Toutes les statistiques d'accidents sur le périphérique sont dans le rouge depuis l'apparition des cabines flasheuses en 2004. Les deux roues et plus particulièrement les scooters occupent un place croissante dans la répartition des accidents. Pourtant, rien n'est fait sur l'interfile, une voie réservée, ...

Toutes les statistiques d’accidents sur le périphérique sont dans le rouge depuis l’apparition des cabines flasheuses en 2004. Les deux roues et plus particulièrement les scooters occupent un place croissante dans la répartition des accidents. Pourtant, rien n’est fait sur l’interfile, une voie réservée, … (source : Bilan Sécurité Routière 2011)

Et cela à mettre en comparaison avec un trafic en baisse de 7 % entre 2000 et 2009, tandis que paradoxalement la vitesse moyenne y diminue de 12,8 % sur la même période.

statistiques circulation boulevard peripherique paris

evolution vitesse peripherique parisien par heure

Source : bilan des déplacements 2009

La distribution de PV automatisée pour vitesse excessive (aux heures creuses ?) afin de lutter contre la mortalité routière n’est donc pas un prétexte pour ponctionner de l’argent ? Le problème n’est-il pas ailleurs (inattention, respect des distances de sécurité, clignotant, angles mort, revêtement, …) comme en témoignent ces chiffres ?