Fraîchement commercialisées, la Peugeot 108 (ainsi que la Citroën C1 et la Toyota Aygo) et la Renault Twingo ont raté les 5 étoiles. Pourtant, leurs résultats aux crash-tests sont largement satisfaisants. Comment expliquer dès lors la perte d’une étoile?

Historique

L’organisme indépendant Euro NCAP a été créé en 1997 à l’initiative du gouvernement britannique avant d’être plus largement soutenu au niveau européen. Parmi les membres les plus connus, il y a le ministère de l’écologie et du développement durable français, l’ADAC ainsi que la FIA.

A l’origine, l’organisme se concentrait sur l’évaluation de la résistance au choc après un crash-test d’une voiture donnée, ce qui conduisait à l’attribution des étoiles, de 0 à 5 étoiles. Les résultats ont rapidement été utilisés par les constructeurs pour communiquer à propos de la sécurité de leur véhicule.

Euro NCAP - Renault Megane frontal

Renault, par exemple, en aura fait un axe de communication central à l’aube des années 2000 en visant 5 étoiles pour tous ses modèles. Une stratégie qui s’est peu à peu effritée avec l’arrivée des Dacia, puis de la deuxième génération de Twingo en 2007.

Les critères d’évaluations ont, par ailleurs, évolué au fil des années : les vitesses d’impact ont été revues à la hausse, des tests ont été ajoutés (choc latéral, sur une partie de la surface frontale), la protection des enfants puis celle des piétons sont venues compléter les critères d’évaluation. Enfin, la prise en compte des aides à la conduite (ESP, freinage autonome, etc.) fait désormais l’objet d’un chapitre spécifique dans l’attribution des étoiles.

Les crash-tests

Trois différents tests sont effectués pour évaluer un véhicule. Le premier consiste en un choc frontal dont la largeur de contact se répartit sur 40 % de la largeur du véhicule. Le véhicule est lancé à une vitesse de 64 km/h.

Euro NCAP - MG3

Le deuxième test consiste en un choc latéral à hauteur de la portière du conducteur. Une barrière déformable vient impacter le véhicule à la vitesse de 50 km/h. Enfin, un troisième test, le test du poteau consiste à projeter le véhicule latéralement (toujours au niveau de la portière conducteur) contre un poteau de 25 cm de diamètre.

Par ailleurs, d’autres tests non destructifs sont réalisés pour évaluer, le cas échéant l’efficacité des aides à la conduite.

Critères de notation

Les étoiles de l’Euro NCAP sont attribués selon des notes obtenues aux chapitres suivants :

  • Protection des occupants adultes
  • Protection des occupants enfants
  • Protection des piétons
  • Assistants à la conduite

L’attribution des étoiles se fait en fonction de la moyenne des notes obtenues. Toutefois, si un des critères obtient une note inférieure à 60%, une étoile est automatiquement déduite.

Interprétation des résultats

Si l’organisme souhaite conserver dans un esprit de simplicité un critère unique (les étoiles), cela apporte de la confusion, en particulier lorsque les véhicules n’obtiennent pas les 5 étoiles. Fort heureusement, dans un souci de transparence, l’Euro NCAP communique le détail des 4 notes.

Dans le cas de la dernière campagne de crash-tests, la Citroën Berlingo, la Renault Mégane, la Renault Twingo, la MG MG3 et la Volkwagen Golf Sportvan ont été évaluées parmi d’autres.

La Renault Megane, de conception relativement ancienne (sortie en 2008) n’obtient que 3 étoiles. Pourtant la berline est loin de démériter aux résultats des crash-tests, mieux avec 83 % (protection des adultes) et 78 % (protection des enfants), elle égale la Renault Twingo, pourvue de 4 étoiles avec respectivement 78 % et 81 % et reste relativement proche de la Golf Sportsvan (87% et 85%). La protection des piétons n’est pas en reste avec une note de 60 % (62 % pour la Sportsvan).

Euro NCAP - VW Golf Sportsvan

Malgré ses bons résultats, la Renault Mégane se retrouve donc au niveau de la Citroën Berlingo et de la MG3, qui ont toutes deux obtenu des résultats bien inférieurs selon les crash-tests. La Berlingo se contente d’une note de 56 % pour la protection des occupants adultes et de 74 % en ce qui concerne les occupants enfants (63 % pour la protection des piétons). La MG3 reste dans le même ordre de grandeur avec 69 %, 71 % et 58 %.

Euro NCAP - Citroen Berlingo

Les aides à la conduite

La Renault Megane ne dispose pas des derniers équipements électroniques en matière d’aide à la conduite : parce qu’elle est dépourvue de rappel de bouclage de ceinture à l’arrière, mais aussi parce qu’elle ne peut compter sur aucun avertisseur de franchissement de ligne ou un système de freinage automatique en cas de risque de collision, elle se voit attribuer une note de 48 %, synonyme de perte de 2 étoiles.

La Twingo loupe la cinquième étoile pour la même raison. Par rapport à la Megane, elle doit sa quatrième étoile aux rappels de bouclage de ceinture à toutes les places.

Conclusion

Le chapitre des aides à la conduite se veut un critère discriminant pour distinguer un véhicule haut de gamme (potentiellement pourvu de plus de systèmes électroniques) d’un autre véhicule. Pourtant, les derniers résultats montrent que cette notation est obsolète, car certains véhicules se retrouvent réellement pénalisés alors que la résistance de leur structure n’a rien à envier aux véhicules ayant obtenu 5 étoiles.

Euro NCAP - Renault Megane latéral

Il n’est pas normal, au vu des résultats des crash-tests, que la Megane se retrouve au niveau d’une Berlingo et d’une MG3. Aucune des 3 ne dispose d’aides à la conduite susceptibles d’éviter un accident. Pourtant, en cas de choc, la Megane semble bien plus sûre que les 2 autres.

En s’éloignant de son objectif principal (évaluer la protection d’un véhicule en cas de choc), Euro NCAP a sensiblement perdu de sa crédibilité année après année. D’ailleurs, ses notes sont de moins en moins utilisées lors des campagnes publicitaires des constructeurs.

Il serait peut-être temps pour l’organisme de se recentrer sur son cœur de métier en améliorant les tests d’évaluation. Notamment, la résistance du véhicule en cas de tonneau n’est pas évaluée, tout comme un choc frontal sur une surface plus réduite, des situations d’accident pourtant relativement fréquentes.