Le groupe Daimler a annoncé qu’il allait acquérir 25% du constructeur de moto italien MV Agusta, via sa branche Mercedes-AMG. Le feu vert doit encore être donné par les dirigeants, mais l’essentiel des termes du contrat est déjà connu.

Les ventes et le marketing en priorité

La base du partenariat entre les deux constructeurs repose sur les domaines des ventes et du marketing. Les deux parties bénéficieront directement de cette alliance : Mercedes-AMG en accédant au monde du deux roues et donc  à de nouveaux clients potentiels et MV Agusta en profitant du réseau allemand pour s’implanter sur de nouveaux marchés. Si aucun prix d’achat n’a pour le moment été communiqué, on sait de source sûre que Mercedes-AMG choisira un des membres du conseil d’administration de la marque transalpine.

MV-Augusta Mercedes-AMG

L’idée est de proposer une image forte dans laquelle tout passionné de belle mécanique et de haute performance puisse se retrouver, qu’il soit motard, conducteur ou idéalement, les deux. MV Agusta et AMG possèdent tous les deux une histoire riche en compétition et partagent la même obsession pour la qualité. En témoignent les 75 titres gagnés par la marque italienne et l’adage « un homme, un moteur » pour le sorcier d’Affalterbach.

Technologie de pointe

L’autre aspect qui pourrait bien avoir été un choix déterminant dans ce partenariat est la propension qu’ont les normes de sécurité et les normes anti-pollution à devenir de plus en plus drastiques. Par exemple, l’ABS sera obligatoire sur les motos à partir de 2016. Quoi de mieux pour un constructeur de deux-roues que de se tourner vers un constructeur automobile qui utilise cette technologie en série depuis bien plus longtemps ? Pour la pollution c’est l’inverse en revanche : les motos, avec leurs moteurs compacts et très légers, constituent une vraie technologie de pointe vers laquelle lorgnent de plus en plus de grandes marques automobiles, dans le but de diminuer toujours plus leurs émissions de CO2.

On pense par exemple à Volkswagen et son concept XL Sport récemment présenté au Mondial de Paris, motorisé par un V2 d’origine Ducati. Mercedes a d’emblée précisé qu’on ne retrouverait pas, en l’état, de 3-cylindres MV Agusta sous le capot de ses voitures, mais il se murmure que ces derniers pourraient être utilisés comme range-extender par exemple, quand les batteries d’un véhicule hybride sont à plat.

Ce partenariat devrait être officialisé et conclut pour de bon fin novembre, et pourrait donner lieu à des séries spéciales comme AMG l’avait déjà fait avec la Ducati Diavel (en 2012) ou encore avec le constructeur de bateaux Cigarette Racing.