Vous l’avez sûrement constaté si vous avez fait le plein très récemment : les prix des carburants sont orientés à la hausse. Les tarifs à la pompe suivent en toute logique ceux du pétrole, qui progressent depuis fin juin.

Selon les relevés de l’Ufip (Union Française des Industries Pétrolières), le baril a commencé l’été à moins de 45 $ et débute l’automne à plus de 56 $ ! Faire son plein va donc être toujours un peu plus cher au fil des semaines à venir, car il y a toujours un décalage entre l’augmentation du coût du pétrole et celui du carburant. Mais la hausse se fera centime par centime… et ce n’est rien comparé au coup de massue que nous prépare le gouvernement.

Taxe carbone et alignement diesel-essence

Son porte-parole, Christophe Castaner, a en effet confirmé que les taxes sur le carburant seront revalorisées en 2018. Généralement, le changement est appliqué dès le 1er janvier. Et la mesure risque de faire grimacer les conducteurs d’un véhicule diesel. En effet, pour le gazole, les taxes vont être augmentées de 10 %, soit une hausse de quasiment 8 centimes d’euro par litre ! Faire le plein d’une citadine diesel coûtera ainsi environ 3,50 € de plus !

Une telle envolée de la fiscalité s’explique par deux raisons. D’une part, l’Etat souhaite d’ici 2020 aligner les prix de l’essence et du gazole. Pour rappel, dans l’Hexagone, il y a deux grands impôts sur le carburant : la TVA et la TICPE (Taxe Intérieure sur la Consommation de Produits Energétiques). Cette dernière est depuis l’après-guerre moins élevée sur le gazole, un avantage pour favoriser les professionnels, auxquels les moteurs diesels étaient avant tout destinés. Pour le gouvernement, il n’est plus concevable de voir le diesel profiter de cette faveur.

+ 4 centimes pour l’essence

D’autre part, il y a une revalorisation de la taxe carbone, dont le montant est fixé en fonction des émissions de CO2 entraînées par chaque type d’énergie. Sa valeur est régulièrement revue à la hausse, ce qui impacte aussi les prix à la pompe. Cela explique pourquoi la note sera si douloureuse pour le gazole le 1er janvier… et rappelle que le sans-plomb ne sera pas épargné. Lui aussi augmentera l’année prochaine, à cause de la taxe carbone, avec une hausse de quasiment 4 centimes par litre !