Voici ce que pensent deux associations de défense des automobilistes. En effet, depuis le 10 janvier 2014, le périphérique de Paris a vu sa vitesse maximum abaissée de 80 à 70 km/h. Bertrand Delanoë, maire de Paris, s’est entêté à faire passer cette mesure qui permettrait – selon lui – de fluidifier le trafic, de lutter contre la pollution et de diminuer le niveau sonore.

70 km/h sur le périphérique de la capitale : bientôt illégal ?

70 km/h sur le périphérique de la capitale : bientôt illégal ?

Des affirmations totalement fausses – dans le but de renflouer les caisses des radars – qui ont été rapidement vérifiées et/ou démenties, alors que de vraies solutions existent.

Le Conseil d’Etat saisi

Fort de ce constat et de cette politique anti-voiture qui ne fait aucun doute, la Ligue de Défense des Conducteurs et l’Automobile Club des Avocats ont déposé un recours devant le Conseil d’Etat afin de faire abroger ce décret diminuant de 10 km/h la limitation pratiquée sur la rocade de la capitale.

Le communiqué de la LDC explique que « Les deux associations considèrent ce décret comme illégal en raison d’une erreur manifeste d’appréciation que ce soit sur l’absence d’impact sur la sécurité routière, sur l’absence de réduction des nuisances sonores et sur l’absence de réduction de la pollution de l’air ».

Christiane Bayard, secrétaire générale de la LDC, déclare que « Cette mesure s’inscrit dans le cadre d’une volonté idéologique d’exclure progressivement la voiture de Paris au profit des transports en commun aujourd’hui inadaptés et saturés« .

Espérons que leurs voix seront entendues !…