Depuis maintenant un peu plus d’un an (avant il s’agissait de tests), des policiers et gendarmes vous surveillent sur les routes de manière totalement invisible depuis leurs voitures équipées d’une technologie embarquée à la pointe. Il ne s’agit pas des nouveaux radars embarqués, ni du dispositif L2V utilisé par la Gendarmerie, mais du LAPI.

Le système LAPI. On peut apercevoir deux caméras dissimulées dans la rampe lumineuse

Le système LAPI. On peut apercevoir deux caméras dissimulées dans la rampe lumineuse offrant une vision à 360 degrés
Des véhicules équipés du dispositif seraient en fonction notamment en Charente-Maritime (17)

LAPI, pour Lecture automatique de plaques minéralogiques, est un système en testé il y a plus d’an par la Police. A bord d’un Renault Scenic banalisé (ou sérigraphié, mais identique à une voiture de Police « classique ». Il y a aussi des Citroën C4), les forces de l’ordre parcourent les routes nuit et jour en se relayant. Dans l’habitacle, on peut apercevoir un imposant écran au niveau de la console centrale qui n’a rien d’un équipement d’origine. C’est sur cet appareil que les six caméras disposées dans la rampe de gyrophares (deux de chaque côté et une à l’avant et une à l’arrière) affichent instantanément les plaque minéralogique des véhicules croisés. 4 000 à 6 000 plaques peuvent être scannées par heure grâce aux capteurs de 10 millions de pixels et ce jusqu’à une distance de 30 mètres et 18,40 mètres de largeur. Le prix total de cet équipement s’élève à 40 000 €.

Avec cet attirail, les Policiers assurent retrouver plus facilement les voitures volées (une liste noire est chargée au préalable par la clef USB), tandis que le fabricant se targue d’un taux de reconnaissance des plaques très élevé. La détection des plaques est possible en mouvement comme à l’arrêt. Les occupants du véhicules suspect peuvent également être photographiés. Par ailleurs, la CNIL (commission nationale de l’informatique et des libertés) impose une durée de vie aux fichiers enregistrés : 8 jours pour une vidéo et 31 jours pour une photo de plaque d’immatriculation.

Le LAPI n’est donc pas un radar pour sanctionner les automobilistes ayant commis une infraction au code de la route, il a pour but d’observer afin de lutter contre la criminalité. Malgré cela, on connait bien les limites fragiles et les tentations qui existent… Les parisiens en savent quelque chose avec les caméras de « vidéo-protection » dressant des PV…

Le LAPI en action

[sublimevideo poster= »http://abcmoteur.fr/wp-content/uploads/2013/10/ordinateur-lapi.jpg » src1= »http://abcmoteur.fr/wp-content/uploads/2013/10/LAPI-plaque-arme-gendarmes.mp4″ uid= »fe8dad15″ id= »fe8dad15″ width= »576″ height= »324″]