Depuis l’installation des 100 premiers radars automatiques en 2003, la politique de sécurité routière en France a complètement changé de nature  et est devenue du grand n’importe quoi ! On nous a présenté les boîtiers au bord des routes comme nécessaire pour faire baisser le nombre de victimes sur les routes…foutaises !

un radar automatique tagué aux couleurs du drapeau français

D'abord "pédagogiques", les radars automatiques sont devenus de véritables machines à sous

S’il y a bien eu un « effet radar »  les premiers temps, on constate que les automobilistes se sont accoutumés à voir ces  satanés tirelires au bord des routes, et n’en n’ont plus peur. Les chiffres de la mortalité routière le traduisent bien, et la courbe est répartie depuis 2 ans à la hausse…preuve qu’il faut chercher ailleurs les causes de cette surmortalité sur les routes. L’alcool, la fatigue au volant, le non-respect des lignes continues, les carrefours dangereux, les nids de poules sur les routes etc. les causes peuvent être multiples et il est parfaitement malhonnête de mettre ça sur le seul compte que les Français appuient de nouveau sur le champignon… la vitesse peut y être associée, mais ce n’est qu’un facteur parmi d’autres.

La Mafia d’Etat fait payer son impôt…

Or que constate-t-on depuis 8 ans? Que les « tirelires » se sont multipliées comme des p’tits pains au bord des routes, ainsi que le harcèlement des képis avec leurs jumelles radars, planquées derrière un buisson, un panneau ou la pile d’un pont. C’est particulièrement vrai dans le sud de la France, où les poulets essayent par tous les moyens de piéger les automobilistes aux carrefours en ville dans des voitures banalisées avec radar embarqué. J’ai vu ça de mes propres yeux dans la région de Perpignan!

Il y a aussi les motards qui vous flashent en roulant sur le périph etc.

On n’est plus du tout dans une politique de Sécurité routière, mais dans le racket institutionnalisé et l’extorsion de fonds! Il est vrai que la politique du chiffre et du résultat d’un certain rase-bitume, ex-ministre de l’Intérieur, est passée par là ! Depuis, y’a jamais eu autant de flics à se suicider avec leur arme de service con…un lien de cause à effet?

De 100 radars automatiques en 2003, on est passé à plus de 3.000 aujourd’hui ! Difficile de ne pas y voir une volonté clairement exprimée de racketter les automobilistes. Et vous remarquerez une chose: ils ne sont jamais installés aux endroits les plus accidentogènes,  mais là où ils sont susceptibles de rapporter le plus : sur les tronçons d’autoroutes urbaines limités à 110 ou 90, sur les voies rapides (grands boulevards, rocades…ou bien sur de grandes lignes droites ou une descente, histoire de mieux piéger les automobilistes qui n’ont pas toujours l’œil rivé sur le compteur de vitesse… Evidemment, là où les flashs peuvent s’en donner à cœur joie pour vous tirer le portrait !

Ce ne sont ni plus ni moins que des méthodes de mafieux! C’est une honte et un scandale ! Et puisque nous avons l’occasion inespérée de sanctionner durement cette politique – et pour pleins d’autres raisons par ailleurs en Mai 2012 – il ne faudra pas s’en priver !

En vérité, la sécurité Routière, nos dirigeants s’en tamponnent le coquillard. La preuve : ils ont concentré l’essentiel de la répression sur la vitesse, alors que ce n’est qu’un paramètre parmi d’autres et qu’une politique de sécurité Routière digne de ce nom  forme un tout, et mise autant sinon plus sur la formation des conducteurs et la pédagogie que sur la répression ! Mais réprimer la vitesse, c’est tellement plus rentable : car, ce qu’ils veulent, c’est faire rentrer des sous dans les caisses des copains ! Car, le saviez-vous, ce sont des sociétés privées qui ont en charge la gestion des radars… et ils se partagent les bénéfices avec l’Etat ! A l’image de toute la politique de Sarko, rien de nouveau sous le soleil…

Maintenant, leur nouvelle lubie, toujours dans la même logique, c’est d’installer des radars de feux pour piéger les automobilistes qui grillent l’orange  et de retirer les panneaux à l’approche d’un radar, comme ça, les choses sont claires. Nous ne sommes pas à l’abri non plus qu’ils nous en mettent aux passages à niveaux, prenant prétexte des récents accidents impliquant des automobilistes pressés avec des trains…

Bref, rouler en France va devenir de plus en plus angoissant si nous les laissons faire…il est temps de réagir pour mettre un terme à cette politique !

Ca suffit ! Il est temps de défendre nos intérêts !

Pour mettre un coup d’arrêt à ce scandale et ce racket de plus en plus oppressant, les automobilistes doivent s’organiser et se structurer en un puissant lobby à même d’en imposer à l’Etat. Pour cela, il pourrait fusionner les différentes associations et autres officines de défense des automobilistes.

un rassemblement de motards au château de Vincennes contre l'interdiction des avertisseurs de radars

Les motards savent se rassembler pour défendre leurs intérêts. Et si l'ensemble des automobilistes faisaient pareil ?

Même si ce n’est pas le meilleur exemple, pourquoi croyez-vous qu’aux Etats-Unis, la détention  d’armes à feu par les particuliers ne soit toujours pas prohibée, en dépit des nombreuses fusillades qui se sont déroulées dans les Universités U.S comme à Colombine ou à Virginia Tech en 2007, sans compter les  règlements de comptes entre gangs?

Tout simplement parce qu’il y a là-bas un puissant lobby des armes, la « National Rifle Association » (NRA) avec à sa tête l’acteur Charleton Heston, décidé à défendre bec et ongles le 1er amendement de la Constitution américaine !

Imaginez que nous arrivions à en faire autant en France pour les automobilistes , nous serions en position de force pour s’imposer comme interlocuteur incontournable par l’Etat, et nous pourrions imposer nos revendications et faire respecter nos intérêts et nos droits d’automobilistes au lieu de se faire entuber sur les routes  et d’être pris pour des vaches-à-lait bons qu’à payer pour tout et pour rien…

En l’absence d’un tel lobby, c’est vers l’ayatollah de la Sécurité Routière, Chantal Perrichon, que l’Etat tend l’oreille…à nous d’inverser la tendance !

Article invité écrit par Cédric de La tête de l’emploi.