La bataille contre l’écotaxe ne faiblit pas en France avec notamment les Bonnets rouges en Bretagne qui sont particulièrement déterminés (voir ces deux portiques abattus en un même week-end et la carte des potences détruites/en service). Alors que ces bornes et portiques reviennent à instaurer des péages sur les routes gratuites (nationales, départementales et certaines autoroutes), l’hebdomadaire Marianne nous révèle ce qui était soupçonné depuis des mois : cette taxe kilométrique (dont 20 % est réservée à la société privée Ecomouv’…) est aussi prévue pour les voitures, une délicate intention en temps de crise que le gouvernement se garde bien de diffuser !

L’automobiliste, premier contribuable de France

Depuis 2011, l’automobiliste est la première source de revenus pour l’Etat français. La seule taxe sur les carburants constitue la 4ème ressource budgétaire… A cela, on ajoute la TVA de 20 % sur les véhicules neufs, le malus écologique, la carte grise, l’assurance, le stationnement, … et puis surtout les radars !

Bientôt l'écotaxe pour les voitures ? Non, ce n'est pas une rumeur, mais bien un "chantier" qui avance dans la plus grande discrétion...

Bientôt l’écotaxe appliquée aux voitures ? Non, ce n’est pas une rumeur, mais bien un « chantier » qui avance dans la plus grande discrétion…

Malgré tout, il faudrait que chaque conducteur paye encore un peu plus ! Et pour y arriver, ce ne sera pas le retour de la pastille verte qui serait trop vite identifiée et refusée, ce sont ces multiples installations florissant dernièrement aux abords des routes à qui reviendra la charge de récupérer l’impôt.

Une taxe – variable – au kilomètre pour les voitures

Oui, nous parlons bien de « l’écotaxe » que l’on veut nous faire croire réservée aux poids lourds ! Dès aujourd’hui, les bornes et portiques sont capables de prendre des photos, de reconnaître les plaques d’immatriculation et, encore plus pratique, de détecter des badges du même type que ceux des sociétés d’autoroute.

Quelques explications

Les transporteurs routiers au micro de France 3 :

Marianne cite le cahier des charges du système jumeau prévu pour la Belgique : « Le système du prélèvement kilométrique devra être prêt pour une extension au transport de personnes. Le prélèvement kilométrique sera instauré pour les camions, en sachant qu’il faudra, lors de son instauration, tenir compte d’une extension potentielle du système aux véhicules de particuliers. » Toute la documentation technique est semblable avec entre autres : portiques pour pister les fraudeurs, boîtier de géolocalisation embarqué (une sorte de GPS à 250 – 300 € sans compter l’installation)… Il n’est pas nécessaire d’être atteint de paranoïa pour se dire que nous sommes en plein Big Brother ! La CNIL s’est, quant à elle, étonnée de « la collecte d’un grand nombre de données non pertinentes au regard de la finalité poursuivie (et en particulier celles des véhicules légers qui sont les plus nombreux à circuler sur le réseau)« .

Pour beaucoup d'automobilistes la voiture n'est pas un choix, mais une nécessité. Comment expliquer que la carte de l'écotaxe se concentrent sur les zones enclavées dépourvues d'autoroutes comme l'Aveyron ?... Ces régions deviendront encore moins attractives pour les entreprises

Pour beaucoup d’automobilistes la voiture n’est pas un choix, mais une nécessité. Comment expliquer que la carte de l’écotaxe se concentrent sur les zones enclavées dépourvues d’autoroutes comme l’Aveyron ?… Ces régions deviendront encore moins attractives pour les entreprises

Dès demain, – et c’est de toutes façons dans les projets du gouvernement ou au mieux de ceux qui suivront – le réseau routier hexagonal pourra se vanter d’imposer le télépéage partout et pour tous sans distinction. Pour avoir une idée de l’échéance, on peut regarder du côté des Néerlandais : 2011 pour le transport routier et en 2016 tout véhicule devait être visé (soit 2019 en France, si l’écotaxe est appliquée dès cette année comme l’aimerait M. Hollande…). Un tarif variable serait appliqué aux usagers selon l’heure, la puissance de la voiture, la date, etc… On pourra ainsi vous dissuader de prendre un certain itinéraire ou même tout simplement de prendre le volant (fameuses « journées pollution »…) !…

Actuellement, toute automobile à moteur thermique paye déjà 50 % de taxe sur le contenu de son réservoir, mais il faudrait traire encore un peu plus la vache à lait ! Les futurs acheteurs de voitures électriques seront heureux d’apprendre que « l’écotaxe » leur tombera sur le dos… (sans compter une hausse du prix du contrôle technique et un impôt annuel à venir !…)

Ces pays qui s’y mettent et ceux qui s’y refusent

Si cela peut rassurer – ou pas –, d’autres pays prennent la même voie. A savoir, l’Autriche en tant que pionnière (2004), l’Allemagne (2005), la Suède (2006), la Slovaquie (2010), … En revanche, l’Espagne et l’Italie ont clairement indiqué leur désaccord avec ce type de mesure.

A voir si à moyen ou court terme la liberté d’aller et venir (l’abolition des péages est un des acquis de la Révolution française) sera compromise un peu plus sur notre territoire ou si la contestation de la part des citoyens se fera trop sentir…