Quelle débâcle ! Alors que le gouvernement s’est empressé de mettre en place de nouvelles mesures répressives et de durcir celles déjà existantes concernant la sécurité routière, le jeu du cache-cache des panneaux de radar fait ses premiers dégâts à Angoulême. La tension se fait tellement sentir que l’Etat a décidé provisoirement de suspendre le retrait des panneaux signalant les radars automatiques fixes.

Surprise du radar, coup de frein et carambolage

Quand la nature prend le dessus : une solution alternative au retrait des panneaux ?

Quand la nature prend le dessus : une solution alternative au retrait des panneaux ?

Trop prévisible. Alors que sur la nationale 10 au sud d’Angoulême avait été changé l’emplacement du panneau de radar pour être placé plus en amont du boîtier, une jeune conductrice a été surprise lorsqu’elle a découvert le radar. De ce fait, elle a freiné brusquement et le bilan est plutôt lourd : suite au freinage, le poids lourd la suivant lui a rentré dedans et par l’impact du choc la voiture de la jeune fille est allée s’emboutir dans le pare-chocs de la voiture la précédant. Quel résultat…

Cet accident ne met pas en exergue des carences en matière de conduite ? (contrôle rétroviseur intérieur avant un freinage, distance de sécurité, …) Le problème est donc ailleurs, la vitesse n’est pas responsable de tous les méfaits comme l’on voudrait nous le faire croire.

L’Etat fait semblant de reculer sur le retrait des panneaux de radars automatiques

des radars pour les elections

L’Etat suspend le retrait des panneaux de radars sous la pression. Les électeurs vont-ils sanctionner la majorité en 2012 ?

Conscient de la piètre ambiance qui règne en ce moment dans la majorité, le gouvernement a momentanément suspendu le retrait des panneaux indiquant la présence de radars automatiques fixes. Voici donc un autre moyen de faire passer la pilule que celui des « radars pédagogiques » mais qui donnera le même résultat car le gouvernement a dores et déjà indiqué qu’il « ne reviendrait pas sur la fin de la signalisation systématique des radars » à terme. Espérons que le mécontentement des députés et des citoyens ne faiblisse pas et que la pression persiste.

Le grand cafouillage autour des radars est réellement trop accablant pour venir de politiques qui sont les nôtres.

Source iconographique : autopros.fr