Chrysler est maintenant italien à 100 %. En effet, depuis la première prise participation du groupe Fiat en 2009 – la marque est alors en faillite et sauvée par l’Etat américain –, son président Sergio Marchionne n’a cessé de monter dans le capital. En 2013, Fiat détenait 58,5 % de Chrysler et le 20 janvier prochain (ou avant) sera réalisée la transaction de 2,65 milliards d’euros afin d’engloutir les 41,5 % restants. La bourse a bien accueilli la nouvelle, puisque le titre Fiat a bondi de 16,4 % à 6,92 euros.

En 2009, personne ne croyait que Chrysler se ferait acheter en totalité par Fiat

En 2009, personne ne croyait que Chrysler se ferait acheter en totalité par Fiat.
Cinq ans plus tard, le syndicat ouvrier UAW a vendu ses parts en-dessous des estimations

« Dans la vie de tout groupe majeur et de ses employés, il existe des moments marquant les livres d’histoire. Pour FIAT et Chrysler, l’accord tout juste passé avec la VEBA (ndlr : The Chrysler Voluntary Employee Beneficiary Association) est clairement l’un de ses moments », a déclaré le PDG du groupe turinois, « cette structure unifiée nous permet désormais de réaliser pleinement notre ambition de créer un groupe automobile unique en termes d’expérience, de perspective et de savoir-faire, une entreprise solide et ouverte offrant aux salariés un cadre gratifiant et enclin au défi. »

Désormais, ce sont neuf marques qui sont réunies dont certaines connaissent de graves difficultés : Fiat, Abarth, Alfa Romeo, Chrysler, Dodge, Ferrari, Jeep, Lancia et Maserati.

Fiat et Chrysler ont déjà des modèles communs

Dernièrement, ce sont des Chrysler rebadgées qui ont fait leur entrée dans la gamme de Lancia pour l’Europe. Même si le résultat en termes de ventes n’a pas été concluant, cette prise de participation permet aussi d’exporter la Fiat 500 aux USA tout comme la récente et réussie petite sportive 4C d’Alfa Romeo. On peut également citer la berline Dodge Dart basée sur une Alfa Romeo Giulietta.

Cette union permettra de renforcer encore un peu plus le partage de plates-formes entre les marques du groupe. 2014 pourrait ainsi donner naissance à un petit SUV chez Jeep et Fiat.

A suivre tout comme l’évolution d’Opel qui voit Chevrolet quitter le Vieux Continent.