Le résultat est tombé, c’est la Bluecar de Bolloré qui a été choisie pour s’occuper du système de location de voitures urbaines à courte durée de la ville de Paris, à savoir Autolib’.

Avec peu d’arguments en poche, la Bluecar 2011 rafle la mise aux Peugeot iOn et Smart Fortwo

la bluecar vue de l'avant

Pour sa version "2011", la Bluecar change encore de visage !

Qui l’aurait cru ? La voiture électrique la moins aboutie des trois est finalement celle qui sera empruntée par la parisiens à partir de 2011 (échéance très probablement reculée ?). En effet, la Bluecar n’était pas encore sous sa version finale au Mondial de l’Auto qui s’est tenu cette année. Pour preuve, les vitres étaient opaques afin de masquer l’habitacle très certainement non fini. Mais pourquoi ce choix ?

40 % moins chère, la ville de Paris n’a pas eu à hésiter sur les prix

la blue car vue de l'arriere

Voilà l’atout absolu de la Bluecar, son tarif… Bien inférieur à ses concurrentes, la ville de Paris ne pouvait se risquer à payer trop cher des autos pour un dispositif, qui tant qu’il n’aura pas fait ses preuves, aura un avenir incertain. La raison de cet écart de tarif se situe dans le type de batterie utilisé, ce sont les batteries Lithium-Metal-Polymère (LMP), qui sont moins chères que les classiques lithium-ion.

En attendant, la Bluecar a de sérieux points à améliorer pour rattraper le niveau des iOn et Fortwo complètement développées et homologuées.

Photos de la Bluecar 2011