Le titre est volontairement provocateur, je l’admets. Mais cette question me trotte dans la tête depuis le début de l’année et est devenue une évidence après avoir reçu un communiqué de presse de la part de Citroën. La marque fête la première année de vie de la C4 Cactus avec une nouvelle campagne publicitaire, des offres commerciales inédites et une gamme simplifiée.

Inclassable

Pourtant, Citroën donne un chiffre qui couperait court à toute rumeur de flop : 70.000 ventes depuis juin 2014, un beau score dans la production automobile, bien loin de ce qu’est un bide. Mais force est de constater que les plus proches rivales du Cactus, les Peugeot 2008 et Renault Captur, sont loin devant. Le losange avait fabriqué 100.000 exemplaires de sa nouvelle coqueluche en neuf mois…

dynamique Citroen C4 Cactus dynamique Citroen C4 Cactus-2

La firme aux chevrons n’aimerait sûrement pas que l’on compare le Cactus aux deux crossovers urbains français. Cette C4 est inclassable, croisement entre une compacte et un SUV, à peine plus grande qu’un C3 Picasso. En résumé, elle est sans concurrence. Dans un pays qui aime que les objets soient classés logiquement, voilà qui peut-être un handicap.

Pas si révolutionnaire

Le gros souci de cette auto semble être son impression de concept sur-vendu. Celle qui était annoncée comme une petite révolution a surtout l’air d’être un cocktail bien trop marketing. La pub télé présentait l’auto comme une évidence, répondant aux attentes des automobilistes du 21ème siècle. Mais, si les prestations de la Cactus sont tout à fait au niveau, l’engin n’apporte rien de neuf au final… et se différencie peu du reste de la production.

dynamique Citroen C4 Cactus-4

optique avant Citroen C4 Cactus

En clair, la Cactus est facilement remplaçable dans nos esprits, ce qui ne colle pas avec l’image d’innovation, de nouveau départ. Il y a bien quelques bonnes trouvailles typiquement Citroën, comme les protections latérales Airbump, mais qui ne peuvent justifier l’idée de révolution.

Des innovations… et des absences douteuses

Le concept du véhicule est d’ailleurs bancal. La volonté de départ était de faire une voiture « essentielle », anti-superflu et vendue en conséquence au juste prix. En clair, la 2CV moderne. Mais la marque s’est rendue compte que dans l’esprit des gens essentiel = basique et il n’était pas question de faire une Logan à chevrons, trop en marge avec le reste de la gamme.

La proposition du Cactus de série est au final de faire dans l’utile sympa. Ne garder que ce que les gens ont vraiment besoin, se servent quotidiennement. Avec à la clé quelques bizarreries : des équipements modernes comme la tablette tactile cohabitent avec des solutions archaïques, à l’image des vitres arrière fixes et une banquette arrière qui se rabat d’un bloc.

Citroën C4 Cactus 2014 - 17

Pas forcément abordable

Même si les achats coup de cœur sont encore largement possibles en 2015, les clients ne sont pas dupes face à des idées qui semblent être du vent. Par exemple, les sièges avant reliés dans un esprit canapé, c’est marrant… mais cela n’apporte absolument rien.

Citroën C4 Cactus 2014 - 6

Mais le gros souci est qu’au final, les prix ne sont pas si bien placés que cela par rapport aux 2008 et Captur. Un Cactus diesel 100 ch de milieu de gamme coûte environ 19.000 €, à peu près 1.000 € de moins qu’un Captur dCi 90 Zen. Avec une telle différence, les clients préfèrent une auto plus modulable.

Nouvelles offres pour le relancer

Si Citroën a toujours communiqué de jolis chiffres de vente, ajoutant même que la production avait été revue à la hausse, il est dur de se chasser de l’esprit qu’ils ne sont pas au niveau des espérances. La preuve : dès le début de l’année, la C4 Cactus était proposée avec une ristourne officielle de 2.000 €, portée ensuite à 2.500 €. Depuis ses débuts, le Captur n’a jamais été bradé dans une pub. Il y a comme pour toutes les autos un geste commercial en concessions, mais les clients ne sont pas attirés avec cela dans les points de vente.

vue dessus Citroen C4 Cactus

Preuve que Citroën souhaite encore relancer les immatriculations de son auto, il a décidé de le remettre sur le devant de la scène en juin 2015 avec une ribambelle d’actions et d’offres. La firme française propose ainsi un dispositif étonnant : le satisfait ou remplacé. Le client dispose d’un délai pour rendre son auto et la remplacer avec une autre Citroën ! Il y aura aussi le lancement d’une nouvelle pub télé et d’une campagne presse. En espérant que les qualités du modèle soient bien mieux mises en valeur que dans le premier sport, certes à grand spectacle, mais peu clair.

Faire simple… à tous les étages

La gamme est aussi revue, avec un sacré changement : la suppression de la version de base 75 ch. Celle-ci ne devait quasiment pas se vendre mais permettait d’annoncer un prix d’accès de 13.950 €. Le moins cher des Cactus coûte maintenant 15.200 € !

dynamique Citroen C4 Cactus-3

La C4 Cactus n’est pas une mauvaise voiture. On n’a aucun mal à vous la recommander. Les chiffres de ventes ne seront au final pas qualifiables de flop, mais on a quand même l’impression que Citroën s’attendait à mieux (8.753 ventes depuis le 1er janvier en France, contre 29.316 Captur et 27.949 2008). La marque devrait faire attention à ne pas donner trop d’importance à son département marketing, qui a une petite tendance à vouloir nous faire prendre des vessies pour des lanternes.

Des voitures simples c’est une excellente idée, mais il faut les promouvoir et les vendre… simplement. Au moins, s’il y a une autre Cactus, Citroën corrigera ce qui ne va pas et proposerait alors une copie parfaite.