Après un doublement du parc de radars automatiques du périphérique en juillet 2013, l’axe le plus fréquenté de France vient de recevoir deux nouvelles boîtes flasheuses !

18 radars sur… 30 km de bitume !

Oui, vous avez bien lu ! Tous les deux kilomètres vous passez ainsi devant l’un de ces 18 radars fixes opérant de jour comme de nuit pendant toute l’année. Autant installer des radars tronçons vu l’état de la situation ? Problème : ils sont nettement plus chers, et surtout ils rapportent beaucoup moins que les radars fixes classiques !

A croire que la mairie de Paris ne souhaite pas laisser la moindre parcelle du périphérique vierge de tout radar afin de dresser un maximum de PV pour excès de vitesse ?

A croire que la mairie de Paris ne souhaite pas laisser la moindre parcelle du périphérique vierge de tout radar afin de dresser un maximum de PV pour excès de vitesse ?

Un véritable calvaire pour les automobilistes qui doivent se focaliser sur leur compteur de vitesse sans s’endormir d’ennui ! Ces deux nouvelles « zones de danger » limitées à 50 km/h à cause de travaux (jusqu’en 2020 !) se situent dans le 13ème arrondissement. Désormais, cela crépitera par l’arrière sur le pont de Bercy passant sur la gare d’Austerlitz (sens extérieur, du sud vers le nord) et à la sortie du pont permettant de traverser la Seine, au niveau de la Porte d’Ivry (sens intérieur, du nord vers le sud).

Avec de tels emplacements et une vitesse si réduite, il y a fort à parier que ces deux dispositifs de contrôle automatisé fraîchement installés figureront rapidement parmi les radars les plus rentables de la rocade la plus surveillée du monde. Triste record…